Etre ou ne pas être magicienne

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
C’est par hasard que j’ai acheté la trilogie du Magicien noir de Trudi Cavanan : une couverture sympa et un 4e de couv’ bien écrit, souvent il n’en faut pas plus pour donner envie d’acheter un livre plutôt qu’un autre. Je rajouterai que les jolies couvertures étant rares en ce moment, une bien réussie fait tout de suite la différence.
La trilogie du magicien noir, c’est un mélange assez déroutant de
bonheur et de grosse déception livresque. Le premier tome La guilde
des magiciens
n’est franchement pas le plus réussit. L’histoire est
lente à démarrer, on a du mal à s’attacher aux personnages et à leurs
histoires. Sonéa, le personnage principal est assez frustrant, on a
envie de la secouer dans ce premier tome pour que l’histoire avance.
Celui-ci laisse une impression mitigée. Dans un premier temps,
l’impression finale était plutôt mauvaise, j’ai vraiment hésité à lire la
suite.

La trilogie du Magicien noir de Trudi Canavan chez Bragelonne
Cependant, ce début de trilogie un peu difficile contraste avec les deux tomes suivants : La Novice et Le Haut Seigneur qui sont juste excellents. L’évolution du personnage de Sonéa sonne juste et on s’attache finalement à cette jeune novice « traine-ruisseau » qui doit supporter les brimades des autres novices issus de l’aristocratie, une jeune femme dans un monde d’homme. Je trouve également les personnages de Cery et du Haut-Seigneur très bien construits et avec une évolution bien menée. 
On a une trilogie dont le thème est vraiment prometteur, même si le départ est difficile : une guilde de magiciens avec ces règles un peu archaïques que viennent bousculer une jeune fille des bas-fond, illettrée mais très douée pour la magie. Va-t-elle pouvoir apprendre la magie qui était jusque là affaire d’aristocrates? Pourra-t-elle s’intégrer et devenir une des plus grande magicienne des Terres alliées? J’aime ces thèmes surtout quand ils sont portés par un personnage principal féminin (un peu de féminisme !) indépendant et intelligent, même s’il est un peu nunuche sur les bords.

J’ai donc beaucoup aimé ces deux derniers tomes cependant j’ai vraiment été déçue par la fin du tome du Haut Seigneur. On s’attend à une fin à la hauteur de ce tome palpitant et je trouve celle-ci plutôt décevante et un peu convenue. Bref une jolie trilogie avec des hauts et des bas, qui vaut cependant le détour : pour le personnage principale féminin et pour une belle histoire de magie.

L’histoire se continue avec la trilogie Les chroniques du magicien noir où l’histoire se situe 20 ans après la fin de la trilogie du Magicien noir. A suivre donc !

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire