Sorcière malgré elle : Magie et autres petites complications

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Et voilà la chronique promise pour le mois de Méropée Malo sur le blog BookenStock. Si vous ne savez pas encore ce qu’est le rendez-vous le mois de… organisé par Dup et Phooka (c’est surement que vous habitez reclus au fin fond des montagnes), vous pouvez retrouver toutes les infos ici et lire et participer aux interview de Méropée Malo ici : ITV1 et ITV2.

Pour le mois de Méropée Malo, j’ai eu le chance de recevoir le tome 1 de L’héritière de Raeven : Sorcière malgré elle de Méropée Malo donc (ce qui se tient vu que le mois de… lui est dédié). Je dois dire que je ne connaissais ni l’auteur ni la série, mais comme beaucoup je pense, j’ai eu un vrai coup de cœur pour cette jolie couverture épurée et le 4e de couv’ a fini de me convaincre de faire la connaissance d’Assia Raeven.
L’héritière des Raeven tome 1 : Sorcière Malgré elle de Méropée Malo aux éditions Castelmore

Pour Assia, une nouvelle vie commence !
Assia, dix-neuf ans et bac en poche, rentre chez elle après des années
en pension. Mais il n’y a personne pour l’attendre et elle apprend que
toute sa famille est morte. La voilà seule au monde…
La jeune fille découvre alors qu’elle est l’héritière d’une lignée de
sorcières. Elle va devoir apprendre à manier ses nouveaux pouvoirs avec
pour unique professeur un vieux grimoire, puisque sa mère n’est plus là.
Assia n’est pas du genre à se laisser abattre : elle surmontera toutes
les épreuves et éclaircira les circonstances qui ont mené à la mort des
siens, parole de sorcière !
En commençant ce livre, je me demandais un peu si le coté Young Adult de cette trilogie ne rendrait pas l’histoire trop prévisible et les personnages caricaturaux, j’ai été un peu refroidi par mes dernières lectures YA (je ne donnerai pas de nom ;)). Au tout début de ma lecture j’étais encore un peu partagée, entre un début d’histoire inattendu, un style d’écriture qui me plaisait beaucoup et le personnage d’Assia que je trouvais « trop ». J’ai cependant vite revue mon jugement, vu l’allure à laquelle je m’attachais au personnage d’Assia, à sa manière de prendre les sujets à bras le corps et d’avancer coute que coute, j’ai dévoré ce tome 1 sans me rendre compte des pages qui défilaient.

Assia est une jeune femme de 19 ans qui découvre en rentrant chez elle après 8 années passées dans une école sélect, le décès des deux seules personnes qui constituaient sa famille : sa mère et sa tante. Seule, propriétaire d’une immense maison de famille qu’elle ne peut pas vendre et sans argent, Assia tente de remettre sa vie sur des rails. Mais les phénomènes étranges qui se produisent autour d’elle, comme une horloge lunaire qui se remet subitement à marcher après 8 années de silence, la laisse perplexe. La rencontre d’Alec, jeune homme beaucoup trop beau pour être accessible, des amis de sa tante et de sa mère qui semblent en savoir plus sur elle et sa famille qu’elle n’en a jamais su, et son nouveau boulot de serveuse dans un petit salon de thé font qu’Assia n’a pas le temps de s’ennuyer… ni de s’apitoyer trop longtemps sur elle-même. Et nous on rentre très vite dans le monde d’Assia, on a envie de l’aider, de l’épauler, de la secouer parfois mais surtout on aime la suivre dans cette nouvelle vie qu’elle construit aussi extraordinaire que puisse être la vie d’une sorcière et d’une hackeuse en herbe. Parce que vous savez quoi? le guide de « comment devenir une sorcière qui déchire » n’est pas encore disponible !

J’ai trouvé dans cette lecture un bien être singulier et le charme de certains de mes films et séries d’adolescence. J’y ai retrouvé un petit goût de la série Charmed, du film Les Ensorceleuses avec Sandra Bullock et Nicole Kidman, ou du manga de Hayao Miyasaki Kiki la petite sorcière, où même quand l’héroïne n’a plus sa famille, elle peut compter sur ses amis. Et en plus, la grande maison gardienne de tous les secrets de famille, j’adore.

Méropée Malo a une écriture qui nous transporte délicatement dans son monde, en bords de mer, aux cotés d’Assia, dans son petit salon de thé. On est tellement bien à Ysmans à découvrir la ville, ses habitants, les querelles de familles, à apprendre la magie avec Assia qu’on n’a pas envie de quitter notre nouveau chez nous. Un premier tome agréable qui déroule les fils d’une intrigue plus complexe que ne le laisse supposer l’appellation YA. Des personnages attachants, plein de secrets, un décor planté efficacement notamment les maisons d’Assia et d’Alec qui me donne envie de déménager de suite ! Et un tome 2 que je lirai sans hésiter.

L’héritière des Raeven tome 2 : Sorcière en son temps de Méropée Malo aux éditions Castelmore

Je vous donne rendez-vous au 10 Allée des Tilleuls à Ysmans pour une rencontre magique et une chasse au fragments maléfiques.

Je remercie beaucoup Phooka et Dup de m’avoir permis de découvrir ce début de trilogie si prometteur. Un moment de lecture « feel good » plus une discussion riche avec l’auteur ça donne des petits moment de bonheur livresque.

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

5 thoughts on “Sorcière malgré elle : Magie et autres petites complications

  1. Oui je trouve qu'elle est très réussie. Il faut rester dans l'idée que c'est une histoire YA mais si tu aimes les histoires de magie (comme la série Charmed) ce début de trilogie est vraiment très sympa.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :