Coup de coeur : Le tyran des songes d’Oren Miller

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Lorsque les édition EDB ont lancé un appel à partenariat pour la sortie du Tyran des songes d’Oren Miller dans leur nouvelle collection Dream, je n’ai pas hésité longtemps avant d’envoyer ma candidature. J’avais déjà dévoré J’agonise fort bien, merci et j’avais été fascinée par le style de l’auteur. C’est avec beaucoup de plaisir donc que j’ai reçu Le tyran des songes en SP et que j’ai sauté dessus dès que j’ai eu un moment de libre.
Le tyran des songes d’Oren Miller paru chez EDB

Quand on est protégé par Jack Maubrey et son acolyte Le Chasseur, normalement, on devrait éviter les situations désastreuses. Mais ça, c’est quand on a de la chance. Et Emma a quelques lacunes dans ce domaine. Entre un Triton croisé à la bibliothèque et le Marchand de sable qui semble s’intéresser particulièrement à elle, sa vie prend une tournure digne des romans qu’elle achète toutes les semaines à la librairie. Ressentir les rêves et cauchemars des autres ne signifie pas aimer y vivre. Et pourtant, Emma se retrouve embarquée dans un monde où dieux et déesses, sorciers, magiciennes et autres créatures se disputent une partie d’échec grandeur nature. Lorsqu’en plus la Mort, très mauvaise perdante, s’incruste dans le jeu : on frise dangereusement l’Apocalypse.
Un conseil : gagnez… Ou faites comme Emma : courez. Vite.
Jack Maubrey, appelé la Mort par l’humanité et Thanatos par ses condisciples est du genre a s’ennuyer facilement et a avoir pas mal de difficultés avec les obligations. Et pourtant, depuis près de 17 ans il protège Emma, actuellement jeune lycéenne au lycée français de Londres, des autres membres de son espèce. Aidé du Chasseur et des trois Parques, Jack cache à Emma son univers fait d’Allégories, de magiciennes ou de Dryades. Mais Emma n’est pas vraiment du genre chanceuse et avoir réussi à échapper aux gens qui la cherchent pendant si longtemps est déjà un petit miracle en soi et ça ne va pas durer !
Je suis définitivement fan de l’univers qu’Oren Miller crée autour de ses personnages. Dans Le tyran des songes, elle adapte avec brio les mythes grecques à la sauce contemporaine avec des dialogues truculents et des personnages charismatiques qui nous font osciller entre attachement et agacement. Un pur délice. J’ai tellement aimé certains des dialogues que j’aimerai tous vous les mettre dans cette chroniques… oui je sais ça va pas être possible 😀 Alors en voici au moins un !

« — J’ai interrompu votre conversation ? demanda-t-il sans toutefois
sembler en éprouver la moindre gêne. Vous n’avez qu’à faire comme si je
n’étais pas là.
Mais bien sûr, Votre Noirceur, se dit-elle avec la plus grande mauvaise foi.
Vlad lança un coup d’œil complice à Emma, avant de lui faire signe de reprendre là où elle s’était arrêtée.
— Oui, reprit la jeune fille, en essayant de faire abstraction du
public. Je disais pour répondre à ta question, que justement demain,
j’avais une soirée de prévue.
— Quoi ? Mercredi, en pleine semaine ? intervint sa majesté des Noirceurs.
— Jack ? soupira l’étudiant.
— Vlad.
— Heu, coupa Emma, franchement mal à l’aise, c’est pour la
Saint-Valentin. C’est, enfin, c’est juste histoire de sortir un peu de
mes révisions.
— Oui, ce n’est sûrement pas pour célébrer l’amour, nota Jack en jetant le dictionnaire dans la corbeille à papier.
— Je… bredouilla-t-elle, à court de réparties. »
— Parfois je ne comprends pas certaines symboliques historiques,
réfléchit à voix haute le maître des lieux. Saint Valentin est très
probablement mort vierge.
— Jack… fit Vlad, un brin constipé.
— Cessez de me répéter comment je m’appelle, je m’en souviens. »

En plus de son univers riche et foisonnant de créatures en tout genre, j’adore le style de l’auteur. Chaque chapitre nous permet de changer de point de vue en changeant de personnages. Au début on a l’impression que l’on part dans tous les sens et on ne voit pas le lien entre les différentes approches puis au fur et à mesure de la lecture les pièces de puzzle s’assemblent pour former une trame de récit très travaillée et aboutie.

Définitivement, j’A-D-O-R-E !! Un vrai coup de cœur pour ce roman dont les dialogues sont à déguster sans modération, j’ai pris un immense plaisir à suivre les dialogues parfois surréalistes entre Jack et Orion et oui j’ai ri toute seule en lisant !! Oren Miller nous propose des personnages aux caractères tranchants et impitoyables mais qu’elle nous apprend à apprécier. Un auteur à ne pas rater, dans le Tyran des songes comme dans J’agonise fort bien, merci, elle nous livre un récit qui accroche le lecteur et lui offre un voyage un peu en dehors de notre monde mais pas trop tout en lui proposant une lecture d’une incroyable qualité, je suis complètement fan !

« il s’autorisa à se laisser aller à une certaine mélancolie. La Mort
avait aussi ses mauvais jours. Celui-ci l’était particulièrement. Du
genre qui vous faisait boire un verre de lait en plein milieu de la nuit
quand le monde était sur le point de basculer. »

Jack Maubrey par Oren Miller

 Le livre sort aujourd’hui en version papier associée à la version ebook aux édition EDB. Un récit fantastique portée par une plume aiguisée, à lire sans hésitation !

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

4 thoughts on “Coup de coeur : Le tyran des songes d’Oren Miller

  1. ça a l'air vachement sympa ^^
    Je pense que je lirais son autre livre (que j'ai déjà dans ma PAL) et si il me plait je prendrais celui ci =)

  2. Et franchement ca l'a été. Moi aussi j'ai le roi sombre dans ma PAL c'est le seul de l'auteur que je n'ai pas lu ! Mais je pense bientot y remédier 😉

  3. Il faut absolument que je me le procure ! J'avais adoré le tout premier livre de l'auteure, et d'après ce que tu dis de celui-ci… Il a toutes les chances d'être aussi bon 😀

  4. Merci pour ton com' du coup je me dis qu'il faut vraiment que je lise Le roi sombre moi… j'ai lu beaucoup de retour super positifs ça donne envie 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :