Le livre de l’Enigme tome 1 : Source des tempêtes de Nathalie Dau

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
À l’occasion du Mois De Nathalie Dau sur le blog Bookenstock, j’ai pu découvrir Le livre de l’Énigme tome 1 : Source des tempêtes paru chez Les Montons Électriques.
Mais c’est aussi et surtout la possibilité de rencontrer Nathalie Dau par écran interposé et de découvrir cette auteur dont Estelle Faye, lorsque je l’ai rencontré au Salon du Livre De Paris, ne tarissait pas d’éloge. Vous pouvez retrouver les pages de l’interview de Nathalie Dau ici, ici, ici, ici et ici… et c’est pas fini puisque vous pouvez lui poser des questions sur le blog Bookenstock jusqu’à la fin de mois d’Avril.

À cette occasion, j’ai pu découvrir une auteur sensible et habitée par ses personnages, mais avant tout quelqu’un d’extrême généreux capable, dans ses réponses, de vous projeter dans son univers, de nous y tenir la main pour que nous en découvrions les aspects cachés et les mystères. Nous faire comprendre les subtilités qui ont pu nous échapper mais aussi nous faire partager son profond sentiment d’attachement pour cette univers fantasy si particulier. En quelques mots, c’est un régal de pouvoir découvrir un livre dans ces conditions !

Le livre de l’Énigme tome 1 : Source des tempêtes de Nathalie Dau paru chez Les Moutons Électriques


Les Mages Bleus, servants de l’Équilibre, ont été décimés, mais l’un des
leurs a survécu au prix de son honneur, motivé par le besoin impérieux
de transmettre la vie.
Le jeune Cerdric, né bréon de la noble famille Tirbald, va, quant à lui,
affronter une mère qui ne l’a pas désiré, un monde qui semble incapable
de l’aimer. Et si la solution à ses tourments résidait dans la Marche
voisine, là où vit son mystérieux père, en exil ? Mais au terme de son
voyage, Cerdric recevra surtout le poids d’un secret terriblement lourd à
porter : celui de la Somme des Rêves, une espérance de renouveau pour
ceux qui refusent de s’incliner devant les dieux…

Le livre de l’Énigme est une saga de Dark Fantasy et c’est ce qui m’a tellement fait retarder sa lecture. Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire ce style de Fantasy et j’avoue que j’avais quelques appréhensions : aurais-je le cœur suffisamment solide pour arriver à la fin de la lecture sans avoir pleuré toutes les larmes de mon corps ? Mais l’organisation d’un Mois de… consacré à Nathalie Dau a fini de me persuader. 
Pour tout vous dire, oui l’auteur nous transporte bien à un très bel univers de Dark Fantasy… ne surtout pas se faire d’illusions… si à un moment tout va bien pour nos personnages cela ne durera pas longtemps. L’univers du livre de l’Énigme est sombre, chaotique, empreint d’une magie qui n’est souvent ni bonne ni mauvaise mais surtout il est sans pitié pour les plus faibles ou ceux qui seraient trop naïfs. Pour ce premier tome, Nathalie Dau fait conter son histoire non pas à son personnage principal mais au frère de celui-ci. Cerdric, nait réfractaire, enfant non désiré par sa mère et fait bréon en titre du fief de Cassegrume par son grand-père qui décèdera le jour de sa naissance, est un enfant qui grandit sans l’amour de ses parents et qui ne cessera durant son adolescence de tenter de combler ce vide émotionnel apparu dès ses jeunes années. Cerdric, est donc celui qui nous contera principalement le  premier tome du Livre de l’Énigme. Vieillard retranché dans le donjon de Cassegrume, ce sont ses mémoires qu’il nous livre pour retracer les conséquences de la chute des mages bleus et du soutien apporté par le Margrave Ardégyl à la résolution de l’Énigme de Namuh. Et surtout, il nous permettra de faire la connaissance de Ceredawn, son frère.
Cela fait longtemps que je n’ai pas lu un livre aussi riche, j’ai parfois eu envie de prendre des notes sachant que chaque parcelle de récit est une clé pour la suite de la saga, j’ai eu peur de passer à côté de trop de petits détails qui rajoute à cette univers fantasy dense et mystique. Les apartés dans le récit qui nous compte le peuple des dragons ou des rives, ces parcelles de l’énigme ou ces chants qui apparaissent au détour de la fin d’un chapitre sont autant de petit cailloux semés par l’auteur et qui nous ouvre des fenêtres sur ce monde entre Cassegrume et Bois d’ombre. 

 « Ils marchaient du pas lent de ceux qui ne recherchent rien, sinon
peut-être l’harmonie. Pourtant, on disait que leur quête durait depuis
l’aube des hommes.
Ils avançaient sans peur au travers des contrées
sauvages. Leurs regards et leurs pas repoussaient l’horizon. Ils
s’arrêtaient parfois, restaient durant quelques malunes, un an ou
davantage, et repartaient sans que l’on sache bien pourquoi.
Durant
le temps de leur séjour, ils répondaient à ceux qui les interrogeaient.
Simplement, sans chercher à convaincre ni même à convertir. Et quand ils
s’en allaient, on conservait le souvenir de leur chant favori, étrange
et envoûtant : le Cantique de Kernann.
Certains s’en emparèrent,
alors qu’ils ne possédaient pas les éléments pour le comprendre.
Ceux-là, qui n’étaient pas des mages bleus, pillèrent et déformèrent. De
ce qui était liberté, ils firent un hymne de colère, une incitation au
saccage. Ils commirent des meurtres et prétendirent les justifier avec
les mots des autres. Des mots qu’ils avaient dépouillés de tout leur
véritable sens.
Ainsi naquit la secte des Libérateurs.
Le bleu fut usurpé et en paya le prix.
                                                                                              De l’Origine de l’Éradication,
                                                                    par Lydidane, seconde Bala de l’Ordre Bleu. »

Je ne le cache pas, ce fut une lecture exigeante, difficile de ne lire que quelques pages par ci par là… j’ai eu besoin d’assez longues plages de lecture pour m’immerger dans Source des tempêtes et me guider dans le labyrinthe d’épreuves et de découvertes que fut les vingt premières années de la vie de Cerdric.

Je ressors de ma lecture un peu sonnée… je sais qu’il va me falloir un peu de temps pour digérer ce premier tome avant de me lancer dans le tome 2 : Bois d’Ombre, que je sais déjà plus sombre pour Ceredawn ce qui me serre le cœur par anticipation. Mais je le lirai, c’est sûr. Nathalie Dau sait mener son lecteur à travers les routes et les chemins du continent de Cestre en lui donnant les clés de ce monde dur et redoutable tout en nous faisant nous attacher de manière viscéral à ses personnages. On ne veut pas les laisser, on voudrait les soutenir et les aider. Bref c’est une drogue dure. Un livre poignant et qui se mérite. Un livre qui nous fait voyager sur l’aile des couleurs pour une rencontre marquante avec une plume d’auteur presque poétique et un héros malgré lui. Une superbe aventure livresque !

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

4 thoughts on “Le livre de l’Enigme tome 1 : Source des tempêtes de Nathalie Dau

  1. Super, c'est vrai que c'est exigeant comme lectures ce qui explique pourquoi je n'ai toujours pas lu la suite !
    Je m'y prendrais quand j'aurais vraiment la motivation de lire quelque chose de dur ^^

    1. Oui je pense qu'il faut choisir le moment, apparemment Bois d'ombre est encore plus sombre que Source des tempêtes… c'est le style de livre qu'il faut vraiment lire au bon moment en fonction des envies 😉

  2. Tu me replonges dans les émotions que j'avais pu ressentir à la lecture de ce premier tome, merci ❤️ Quoi qu'il en soit, je viens d'achever la lecture du deuxième opus, et je le confirme : il est bien plus noir… J'en suis encore bouleversée !

    1. Je voulais lire le tome 2 pendant le mois de… mais je pense que je vais attendre un peu, j'ai besoin de digérer ce premier tome avant d'attaquer le second… et vue ce que tu me dis ca va être dur dur…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :