Le cycle de Linn : Une belle réédition chez Mnémos

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Ayant très envie de lectures SF ce mois-ci, je me suis laissé tenter par la réédition du Cycle de Linn de A. E. Van Vogt par les éditions Mnémos qui est sorti en Avril. Une très jolie réédition en grand format et en intégrale, qui comprend donc L’empire de l’atome et le Sorcier de Linn de A. E. Van Vogt. Je trouve la couv’ simple et réussie et le format intégrale fait très joli dans ma bibliothèque 😉

Le cycle de Linn de A. E. Van Vogt réédité aux éditions Mnémos


Clane Linn est né difforme. Malgré la loi qui ordonne que les mutants
soient éliminés l’enfant est laissé en vie : il est le prince héritier
de l’empire de l’Atome. Condamné à vivre en paria, haï, méprisé et
martyrisé, il est confié à un vieux sage qui prend son éducation en
main. Clane, en marge de la Cour minée par les intrigues politiques,
grandit alors pour devenir l’un des prêtres de l’empire de l’atome. Il
entreprend de tisser un réseau de fidèles, dans un monde où la science
est devenue une religion. Car un jour, de lui seul dépendra le salut de
l’Empire de l’Atome.


Le cycle de Linn est une dystopie. Nous nous retrouvons sur Terre quelque part dans le futur de l’humanité sur Terre, l’ancienne civilisation a été presque totalement détruite : les grandes villes de notre monde ne sont maintenant que des cratères radioactifs. Aujourd’hui la Terre est un Empire et Linn sa capitale. Dans ce monde plein de contradictions, le contre pouvoir impérial est représenté par les temples qui vénèrent les dieux de l’atome : Uranium, Radium, Plutonium et Icks, jusqu’à la naissance de Clane, petit-fils de l’empereur. Clane est né difforme, marqué par les dieux de l’atome. Les enfants des dieux sont normalement soit tués à la naissance soit voué à une vie de paria et de rejeté. Cependant le statut de petit-fils de l’empereur permet à Clane de vivre et de s’instruire ce qui lui permettra de survivre aux les intrigues de palais… et à sa propre famille.

Ce fut pour moi une relecture très agréable, j’ai aimé retrouvé le style de A. E. Van Vogt et j’ai trouvé que celui-ci
n’était pas trop daté comparé à certaines livres de la même période. Cette relecture m’a permis de re-découvrir ce classique de la SF, précurseur dans pas mal de domaines :  l’aspect dystopique de l’histoire, un héros difforme qui quelque part fait penser à Thyrion Lannister de GoT et sur les dégâts de la radioactivité. On y retrouve tous les aspects d’un Space Opera avec une petite touche de rétro.

Une civilisation basée sur l’esclavage où la corruption et les intrigues de palais rythment la vie politique et où une grande partie de la population est ignorante. Car cette civilisation est plein de contradictions : très peu développer techniquement (les combats se font à l’arc et à la lance avec des unités de cavalerie), elle est tout de même capable de se déplacer entre les planètes du système solaire. En effet, avant le grand cataclysme Vénus, Mars et les satellites de Jupiter ont été colonisés et l’empereur de Linn souhaite dominer toutes ces planètes. L’empire est donc constamment en guerre avec ses voisins. J’aime ce contraste que nous offre l’auteur où la science devient religion et où les connaissances théorique sont remplacées par du simple mimétisme.

Cependant, pour moi les deux tomes ne sont pas au même niveau. Là où j’ai vraiment adoré le premier tome, j’ai trouvé le second sympa mais moins abouti, ce qui nous donne l’impression que l’auteur a un peu bâclé la fin.

Les éditions Mnémos nous propose une belle réédition du Cycle de Linn de A. E. Van Vogt. Un récit qui a bien vieilli et qui propose une dystopie originale qui se lit toute seul. Un héros difforme, des intrigues de palais, un ennemis puissant et inconnu… bref tous les éléments pour passer un bon moment avec un diptyque précurseur.

J’adorerai voir également une réédition du Rois des étoiles / Le retours aux étoiles d’Edmond Hamilton ou du Cycle du A d’A. E. Van Vogt 😉

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

4 thoughts on “Le cycle de Linn : Une belle réédition chez Mnémos

  1. ça a l'air super sympa =)
    D'un certain coté ça m'a aussi fait penser à la saga Vorkosigan qui suis aussi un héros nain et difforme dans un monde qui glorifie la force physique. Et la aussi il est épargné parce que sa difformité est du un accident dans l'utérus et pas à un problème génétique et surtout parce qu'il est est le fils du vice roi et donc très haut dans la hiérarchie. Et la aussi on a toutes les histoires de survivre dans les intrigues politique et tout ce qui est lié ^^

    Du coup ça me rend bien curieuse et je pense que je le lirais un jour ^^ (malgré la fin en demi teinte)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :