Le challenge de l’été : Summer Short Stories of SFFF

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Vous le savez peut être si vous passez de temps en temps sur le blog, cette année je participe à deux challenges qui se déroulent sur l’année : Défi Lecture 2017 et le Challenge littérature de l’imaginaire. Deux challenges très sympa que j’ai plaisir à remplir en essayant d’atteindre mes objectifs et pour ajouter un peu de piment ^^ je me suis inscrire à un nouveau challenge pour l’été.

Le challenge Summer Short Stories of SFFF organisé par Xapur du blog les lectures de Xapur se déroule du 21 Juin au 22 Septembre et comme son nom l’indique le but est de livres, anthologie ou recueils de nouvelles de moins de 350 pages.
Petit point sur le règlement :
  • Le challenge est ouvert à tous les blogueurs.
  • Les
    nouvelles unitaires, les novellas de moins de 80 pages ne sont pas
    acceptées. Pas plus que les revues, magazines, comics, bandes dessinées.
  • Tous les genres de l’Imaginaire sont bien sûr concernés : Science-fiction, fantasy, fantastique, horreur etc…
  • Si vous lisez en numérique, c’est le nombre de pages de la version papier correspondante qui fera foi.
  • Vous publiez votre avis sur votre blog avec le logo ci-dessus (créé sur l’inimitable site du pulp-o-mizer)
    puis vous venez coller le lien dans le formulaire que je mettrai en
    ligne le 21 juin, lors du lancement officiel et qui sera visible dans la
    colonne de droite du blog
Perso, j’ai commencé à me faire une petite PAL pour ce challenge et je pense qu’un ou deux autres titres de la collection Une heure lumière de Le Bélial pourrait venir la compléter. Bon c’est juste une prévision, je préfère en prévoir plus et avoir le choix !

Poumon Vert de Ian R. Macleod publié chez Le Bélial’
Lors de sa douzième année standard, pendant la
saison des Pluies Douces habarienne, Jalila quitte les hautes plaines
de Tabuthal. Un voyage sans retour — le premier. Elle et ses trois mères
s’installent à Al Janb, une ville côtière bien différente des terres
hautes qui ont vu grandir la jeune fille. Jalila doute du bien-fondé de
son déménagement. Ici, tout est étrange. Il y a d’abord ces vaisseaux,
qui percent le ciel tels des missiles. Et puis ces créatures
d’outre-monde inquiétantes, qu’on rencontre parfois dans les rues
bondées. Et enfin, surtout, la plus étrange des choses étranges, cet
homme croisé par le plus pur des hasards — oui, un… « mâle ». Une
révélation qui ne signifie qu’une chose : Jalila va devoir grandir, et
vite ; jusqu’à percer à jour le plus extraordinaire secret des Dix Mille
et Un Mondes…
Le réveil des magiciens de Katherine Kurtz publié chez Pocket

Dans l’excitation d’une chasse à courre, le
roi Brion d’Haldane sent une main invisible lui broyer le cœur. En
apparence, il a eu un malaise mortel. Mais quelqu’un, dans l’ombre,
travaille à l’extinction de sa lignée, à la subversion de son royaume, à
l’asservissement de son peuple.

Kelson, le jeune fils du roi, se retrouve seul pour recueillir son
héritage. Les assassins ont le champ libre : les couloirs secrets d’une
citadelle de pierre aux cryptes enchâssées dans les sous-sols d’une
cathédrale, ils vont tuer des innocents, violer des sépultures, évoquer
des monstres…

Jusqu’au réveil des Derynis, ces sorciers craints et haïs pour leurs
pouvoirs magiques, pourchassés par l’Église, mais fidèles au roi et au
royaume, et capables d’aller jusqu’à la mort pour défendre leurs idéaux.

Le maitre du Haut Chateau de Philip K. Dick



Et si Hitler avait gagné la Seconde Guerre Mondiale?

En 1947, les Alliés ont capitulé devant les forcent de l’Axe.

Les Etats-Unis sont partagés entre l’Allemagne nazie à l’Est et le
Japon à l’Ouest. Dans cette partie du pays, le vie reprend peu à peu son
cours, dans une ambiance mêlant culture asiatique et occidentale.

 
La saga des ombres tome 5 : les rejetons de l’ombre d’Orson Scott Card publié chez J’ai lu Imaginaire


« Tu ne vaux même pas un haricot, dit-elle.

— C’est vrai.

— Eh ben, t’as un nom maintenant. Retourne t’asseoir sur la poubelle que je réfléchisse.

— Faut que je mange », dit Bean, le haricot, le plus chétif de tous.

Sa petite enfance était un combat de tous les jours pour la survie
dans les rues de Rotterdam, parmi les bandes de gamins affamés. C’est là
qu’il attire l’attention des recruteurs de l’École de Guerre en orbite
autour de la Terre, où l’on entraîne des enfants supérieurement doués
pour en faire les commandants à venir dans la guerre sans merci que
l’humanité livre aux « doryphores ».

Et c’est à l’École de Guerre qu’il va rencontrer celui de ces enfants qui déjà devient une légende : Andrew « Ender » Wiggin.

Voici l’histoire de Bean, qui allait être son ombre, son bras droit,
son stratège et son ami. Bean dont la naissance demeure entourée de
mystère. Est-il le fruit d’une manipulation génétique secrète ? Peut-on
se fier à cet être à part, calculateur, dont on ignore s’il est encore
humain ? 

Les herbes de la lune tome 1 d’Anne Laure publié aux éditions Le Chat Noir

« Elle est différente, c’est certain. Pas
seulement différente des autres filles. Elle est Autre. » Aussi sûrement
que ses cauchemars récurrents ne sont pas le fruit de son imagination,
l’univers que s’apprête à découvrir Abigail va lui ouvrir les portes de
son passé, mais aussi de son avenir.

Les brumes mystérieuses de la lande, la force destructrice de la
mer, la célébration du solstice d’hiver et la fête celtique de l’Alban
Arthan : autant de secrets que la jeune étudiante ne pouvait soupçonner.

À présent, Abigail devra puiser dans la puissance du cycle lunaire
pour affronter son destin qui s’est rapidement mis en marche. Bien trop
rapidement… 

Edge of Tomorrow (All you need is kill) de Hiroshi Sakurazaka publié chez KAZE

VIVRE…
MOURIR…
RECOMMENCER…

Il y a des cauchemars dont tu ne peux pas te réveiller, quels que soient
les efforts que tu fasses. Moi, j’étais prisonnier d’un cauchemar, et
peu importe le nombre de fois où je me réveillais, j’étais toujours
piégé à l’intérieur. Savoir que j’étais pris dans une boucle, une boucle
temporelle dont je ne pourrais plus sortir, était pire que tout. (…)
Aucune importance si je gardais tout ça pour moi, si personne ne me
croyait jamais. Ça n’en était pas moins vrai. (…) La douleur qui te
traverse le corps comme un éclair, les jambes si lourdes qu’il te semble
qu’on les a remplacées par des sacs de sable, la terreur si intense
qu’elle te serre le cœur – tout ça ne sortait ni de mon imagination ni
d’un rêve. Je ne savais pas exactement comment, mais j’avais été tué.
Deux fois. Aucun doute possible.

Si vous aussi vous souhaitez rejoindre le challenge c’est par ici : https://bibliosff.wordpress.com/2017/06/06/challenge-summer-short-stories-of-sfff-saison-3/

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

6 thoughts on “Le challenge de l’été : Summer Short Stories of SFFF

  1. Je sais que c'est dans les paramètres du challenge mais pour moi ça passe en short story en dessous des 250 pages (quand on passe de Roman à Novella) 😛
    Du coup je ne m'inscris pas au challenge parce que sinon j'aurais l'impression de tricher vu qu'au final je ne vais lire que des romans normaux pour moi xD

    Mais si ça te permet de partager tes lectures c'est le top =)

    1. Une manière pour moi de vider ma PAL autrement… je me rends compte que beaucoup de vieux livres de SF type Asimov rentre bien dans cette catégorie 😉

    2. Oui c'est normal même si la Vo contenait plus de page la norme VF était le roman de gare pour la SFFF, du coup c'était du 180-250 pages, ils avaient tendance à simplifier les livres dans les traductions pour en réduire le nombre de pages (avant les années 80-90)

    3. C'est ca et à avoir des tailles de police plus petites aussi… ca fait toujours un beau contraste avec des publications plus récente.
      Je me demande si je vais pas en profiter pour commencer la saga Vorkosigan 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :