Black Magick tome 1 : Réveil

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Je continue avec mes chroniques Comics en vous parlant d’une des dernières sorties de chez Glénat Comics : Black Magick. Pour cette nouvelle série, je retrouve le scénariste de Lazarus, Greg Rucka et je découvre les dessins de Nicola Scott.
Black Magick tome 1 : Réveil de Greg Rucka et Nicola Scott paru chez Glénat Comics

Flic ou sorcière, tout est une histoire de vocation


Rowan Black travaille à la criminelle de Portsmouth. En bonne flic,
elle a pas mal de choses à cacher. Dont une en particulier : c’est aussi
une sorcière. La nuit, elle participe à des rituels secrets – quand ils
ne sont pas interrompus par le boulot. Le jour où elle est appelée en
urgence pour régler une prise d’otage, Rowan découvre que le criminel
connait sa véritable identité. Et qu’il n’est sans doute pas le seul.
Alors que la lumière se fait sur son passé, l’avenir de Rowan devient
soudain beaucoup plus obscur…

Début d’une nouvelle série pour Greg Rucka qui scénarise également la très bonne série dystopique Lazarus. On part avec ce premier tome sur un scénario d’urban fantasy plutôt classique pour débuter cette nouvelle série. Une femme flic, moto, blouson en cuir et flingue avec cet air désabusé que prennent les acteurs de série policière. Seulement l’inspecteur Black a une autre vie, c’est une sorcière. Et d’après les quelques indices donnés dans ce tome 1, une ancienne sorcière.
L’histoire commence avec une prise d’otage. Rowan Black est appelée sur les lieux car le preneur d’otage la réclame. Pourtant, elle ne le connait pas ! Mais lui semble savoir beaucoup de choses sur elle, et notamment sa vraie nature de sorcière. C’est donc une nouvelle menace qui surgit avec un petit gout de passé… et c’est vers la sorcière la plus puissante de son cercle que Rowan va se tourner… mais la menace est-elle si facilement identifiable ?
Un bon premier tome pour cette nouvelle série, de l’urban fantasy c’est toujours sympa. On reste pour le moment dans un schéma plutôt connu mais je ne doute pas que Greg Rucka nous réserve des surprises pour la suite ! J’aime le choix de faire un comics en noir et blanc, cela convient très bien aux dessins de Nicola Scott. Les traces de couleurs (très rares dans ce premier tome) sont réservées à la magie. La force des dessins de l’illustratrice se situe clairement dans les expressions qu’elle arrive à donner à ces personnages. Des visages hyper expressifs, très différenciés (là pas de problème pour reconnaitre les différents personnages) et très travaillé. Je crois que c’est la première fois que je trouve ce niveau de détails dans un comics / BD.
En bref, un bon premier tome qui pose de bonnes bases pour une histoire qui je l’espère va décoller dans les prochains tomes. Cependant le gros plus de ce début de série est les dessins de Nicola Scott et ce choix d’une série en noir et blanc qui donne beaucoup de classe aux graphisme déjà très réussis !
FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire