Journal d’un AssaSynth tome 1 : Défaillances Systèmes de Martha Wells

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Journal d’un AssaSynth de Martha Wells se sont 4 novellas dont la première : Défaillances systèmes est parue en Avril aux éditions l’Atalante. J’avais hésité à me lancer dans cette série après avoir lu l’avis d’Apophis mais l’avis de Lianne et celui de Yogo m’ont décidé à tenter la lecture de ce court texte écrit sous forme de journal intime.

« J’aurais pu faire un carnage dès l’instant où j’ai piraté mon module
superviseur ; en tout cas, si je n’avais pas découvert un accès au
bouquet de chaînes de divertissement relayées par les satellites de la
compagnie. 35 000 heures plus tard, aucun meurtre à signaler, mais, à
vue de nez, un peu moins de 35 000 heures de films, de séries, de
lectures, de jeux et de musique consommés. Comme impitoyable machine à
tuer, on peut difficilement faire pire. »

Et quand notre androïde de sécurité met au jour un complot visant à
éliminer les clients qu’il est censé protéger, il ne recule ni devant le
sabotage ni devant l’assassinat ; il s’interpose même face au danger,
quitte à y laisser des morceaux.
Les SecUnit sont des androïdes chargés de la sécurité pour la compagnie. Ils sont alloués en fonction des besoins : groupe d’exploration, scientifiques en goguette ou exploitation minière, toutes les équipes en contrat avec la compagnie peuvent obtenir (voire sont obligées d’avoir) une ou plusieurs SecUnit. Souvent pas mieux considéré qu’un vulgaire bagage utile, les androïdes de sécurité n’ont que le minimum d’interaction avec les humains qui les emploient. Mais dans ce récit, notre SecUnit a piraté son module superviseur, fini les ordres non désirés et les comptes rendus incessants à la compagnie et bonjour les séries tv et autres divertissements dispo à volonté. Mais bon, pour ne pas être dénoncé, il faut tout de même tenir son rôle et le contrat actuel : assurer la sécurité d’un groupe de scientifiques en pleine exploration d’une nouvelle planète s’avère jusqu’ici plutôt simple… et relax… enfin jusqu’à ce qu’un groupe soit attaqué par une créature autochtone non répertoriée et que les cartes fournies par la compagnie s’annoncent fausses ou incomplètes. Bref, le chaos n’est pas loin et dans ce cas difficile de trouver du temps pour avancer dans sa série tv du moment !

Martha Wells nous propose avec Défaillances systèmes une novella dont le style de récit, sous forme de journal intime d’un androïde de sécurité,  et le ton employé, en font une très bonne lecture. Le format court est, selon moi, un format qui ne convient pas à tous les auteurs. La construction d’un univers en peu de mots, tout en tricotant une intrigue et en développant les personnages, est à double tranchant, souvent l’un pêche et le récit semble inachevé. Avec le tome 1 de Journal d’un AssaSynth, Martha Wells s’en sort plutot bien et développe un personnage au ton sarcastique, légèrement humanophobe et complètement addict aux série tv. L’originalité du récit est là et le plaisir de lecture aussi !

« Tu peux rester ici, si tu veux, a-t-elle ajouté. Qu’en dis-tu ? »
Ils se sont tous tournés vers moi, la plupart le sourire aux lèvres. L’un des inconvénients de mon armure, c’est que j’ai tendance à profiter de la visière opaque. Je n’ai plus l’habitude de contrôler mes expressions faciales. Or, à cet instant précis, la mienne devait exprimer un mélange d’horreur et de stupéfaction. Ou de consternation, peut-être.
Décontenancées, Mensah s’est redressée sur son siège. « Aucune obligation, s’est-elle empressée de préciser. C’est comme tu veux.
– Il faut que je fasse ma ronde « , ai-je prétexté. J’ai réussi à quitter la salle de contrôle d’une démarche absolument naturelle, sans donner l’impression de fuir à toutes jambes un troupeau d’hostiles géants.

L’intrigue sans être profondément originale est bien menée et tient son lecteur en haleine… surtout au niveau des déboires et autres petites victoires de notre SecUnit. L’autrice s’attache à développer les relations entre notre androïde dissident et les humains qui l’emploient… relations qui ne devraient fondamentalement pas exister mais qui, forcées par la situation dégradée de l’équipe deviennent vitales pour la survie de l’équipe. Un androïde névrosé, un hacker surdoué et un SecUnit professionnel, notre Murderbot est carrément excellent à suivre. En tache de fond, l’autrice aborde sans en avoir l’air les relations Homme / Androides (pas un robot mais pas tout à fait humain), les contrats commerciaux abusives et les manigances sans fin aussi bien politiques que financières dont les humains sont friands. Le tout vu par un personnages plus considéré comme un bien que comme une personne… c’est parfois assez édifiant !

 » Tu ne sais pas qui nous sommes ? Ils ne t’ont rien dit ? à bafouillé Volescu.
– Ces informations faisaient partie d’un paquet de données dans mon téléchargement initial.  » […]  » Je ne les ai pas lues.
– Pourquoi ? » a demandé Arada d’une voix douce.
Sous le poids de leurs regards insistants, je n’ai pas trouvé de mensonge valable.  » Ça ne m’intéressait pas.
– Et tu espères nous faire gober ça ? » a rétorqué Gurathin.
[…]
 » Je vais essayer de préciser : ça ne me faisait ni chaud ni froid, voire ça m’ennuyait vaguement. C’est plus crédible ?

Une novella réussie et qui m’a fait passer un très bon moment de lecture. Martha Wells propose un récit original dans sa forme et bien écrit. L’intrigue est sympathique, et même si l’univers est ici peu développé, ses personnages et surtout AssaSynth sont excellents à suivre.

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

7 thoughts on “Journal d’un AssaSynth tome 1 : Défaillances Systèmes de Martha Wells

  1. Je suis ravie qu'il t'ai plu 🙂
    Je me souviens avoir eu un gros coup de cœur pour ce personnage asocial qui n'aimerais que regarder ses séries tv et qu'on le laisse enfin tranquille 😛

  2. En préparant la rentrée j'avais été très intriguée par cette série et finalement tu m'apprends que c'est une novella donc un format très intéressant avec tous les pavés qui m'attendent ^^

    1. Oui je l'avais choisi pour le challenge S4F3s5, un peu de format court, ça fait du bien. C'est très sympa, j'adore le personnage principal 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :