💖 Journal d’un AssaSynth tome 4 : StratĂ©gie de sortie de Martha Wells

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Le premiĂšre chronique de l’annĂ©e 2020 sera sur un de mes coups de cƓur de 2019. Le dernier tome de la sĂ©rie de novellas Journal d’un AssaSynth : StratĂ©gie de sortie de Martha Wells ou comment AssaSynth va pouvoir de nouveau aider ces exaspĂ©rants humains Ă  survivre presque malgrĂ© eux.
 
Vous pouvez retrouver les chroniques de Défaillances SystÚmes,  Schémas Artificiels et Cheval de Troie sur le blog.
 

 
La majoritĂ© de mes voyages ont Ă©tĂ© stressants, tout compte fait. Plus que du stress, c’était de l’angoisse, cette fois. FidĂšle Ă  mes habitudes, j’ai regardĂ© des sĂ©ries. J’avais dĂ©nichĂ© un long drame historique narrant les premiers temps de l’exploration spatiale. Mais malgrĂ© les informations trĂšs convaincantes fournies en barres latĂ©rales, j’avais un peu de mal Ă  y croire. J’ai arrĂȘtĂ© au milieu du deuxiĂšme Ă©pisode et basculĂ© sur une comĂ©die musicale. » Le Dr Mensah a Ă©tĂ© kidnappĂ©e. À moins que sa planĂšte d’origine, PrĂ©servation, ne verse une rançon Ă  GrayCris et n’abandonne toute poursuite, ils la tueront.
Infiltration et piratages de haute volĂ©e, duel avec une terrifiante SecUnit de combat, affrontement virtuel en immersion totale… AssaSynth est sur tous les fronts : on ne tue pas impunĂ©ment ses clients ! Encore moins ses « presque amis humains ».
 
De retour de son excursion sur Milu et fort des informations trouvĂ©es sur les manigances de GrayCris, notre androĂŻde asocial prĂ©fĂ©rĂ© tente de rejoindre le Dr Mensah et son Ă©quipe avant de dĂ©couvrir que celle-ci a disparu… PrĂ©visible mais nĂ©anmoins dĂ©sagrĂ©able, la situation demande du doigtĂ© pas mal de paranoĂŻa et un poil de jugeote, qualitĂ©s que ces pauvres humains semblent ne possĂ©der que pour mieux se faire tuer : la cynisme s’est aussi le meilleur moyen de rester en vie et ça AssaSynth en a Ă  revendre.
 

A mon retour sur HaveRatton, des humains ont essayĂ© de me descendre. Vu le nombre de fois oĂč j’avais moi mĂȘme envisagĂ© d’en tuer, ce n’Ă©tait que justice.

 

Est ce utile que je vous dise pour la 4e fois Ă  quel point le ton de ce livre est absolument extra ? A quel point aussi le personnage principal, androĂŻde de sĂ©curitĂ© de sont Ă©tat, accessoirement amateur de sĂ©rie lĂ©gĂšrement obsessionnel et hacker de gĂ©nie est LE point fort de ce roman ?  Ce quatriĂšme tome est dans la lignĂ©e des prĂ©cĂ©dents avec une recette similaire mĂ©lange d’action et de remarques pleine d’humour, c’est toujours aussi fun Ă  lire.

 

L’intrigue commencĂ©e avec le tome 1 entre l’Ă©quipe de PrĂ©servation et celle de Gray Cris va trouver dans ce tome un point final et permettre Ă  notre SecUnit d’atteindre des niveaux inĂ©galĂ©s de paranoĂŻa anti-humain et de hacking. Ce dernier tome clĂŽture la sĂ©rie juste comme il faut sans en faire trop tout en nous offrant un final Ă  la hauteur de son personnage principal : bref c’est culte.

 

J’Ă©tais donc dans une piĂšce qui servait aux humains et non aux bots ou aux SecUnits. Me prenaient-il pour un humain ? Oh l’angoisse ! Je n’avais aucune envie de donner le change. Toutefois, ma veste et mes bottes avaient disparu. Mes pieds, entiĂšrement cybernĂ©tiques, ne ressemblaient pas assez Ă  des prothĂšses mĂ©dicales. Ah oui, sans parler du fait que j’Ă©tais dans un MedSystem, qui avait dĂ©jĂ  dĂ» diagnostiquer un cas incurable d’androĂŻdite aiguĂ«.

 

Loin d’une lecture prise de tĂȘte, Martha Wells nous propose quatre novellas de Space Opera originales dont le personnages principal crĂšve la page. Les thĂšmes de l’intelligence artificielle et du libre arbitre sont omniprĂ©sents tout au long de la sĂ©rie et trouvent dans ce tome final une conclusion bien menĂ©e. Pour notre SecUnit renĂ©gate, le plus important est de ne pas avoir besoin de ressembler aux humains : trop stressant et angoissant !

 

J’ai aimĂ© la sĂ©rie de bout en bout (avec un bĂ©mol pour le tome 2 que je trouve un cran en-dessous) et aprĂšs la lecture de StratĂ©gie de sortie, je peux vous dire que cette sĂ©rie aura Ă©tĂ© un de mes coups de cƓur de l’annĂ©e 2019 et mĂ©rite amplement les prix reçus.

 

( » Je ne veux pas devenir un bot de compagnie.
– Personne ne l’a envisagĂ©, Ă  mon avis. »
C’Ă©tait  Gurathin. Je ne l’aimais pas.  » Je ne vous aime pas.
– Je sais. »
On aurait dit qu’il trouvait ça drĂŽle.  » C’est pas drĂŽle.
– Tu sembles avoir rĂ©cupĂ©rĂ© 55% de tes capacitĂ©s cognitives.
– Allez vous faire foutre.
– Disons 60%. »)

 

Laissez-vous tenter par la rencontre avec AssaSynth, je doute que vous soyez déçu, c’est une lecture Ă  la fois pleine d’humour et sans prise de tĂȘte, tout en proposant des rĂ©flexions d’actualitĂ© sur l’intelligence artificielle. Je recommande chaudement ! D’autant plus qu’un livre faisant suite Ă  la sĂ©rie serait prĂ©vu pour 2020 en VO, une occasion de retrouver AssaSynth aux prises avec de nouveaux humains Ă©nervants, encombrants et profondĂ©ment pas douĂ©s pour la survie.

 

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

12 thoughts on “💖 Journal d’un AssaSynth tome 4 : StratĂ©gie de sortie de Martha Wells

  1. Ha Murderbot, rien que de t'entendre en parler me donne envie de les relire juste pour le plaisir 😛
    Tiens, je le referais peut ĂȘtre pour la sortir du roman !

    Une super lecture 🙂

  2. Oui, bon, d'accord, j'ai compris, faut que je m'y mette quoi. Ça tombe bien, si j'Ă©tais assez neutre aprĂšs les chroniques du tome 1, l'envie est montĂ©e au fur et Ă  mesure. ^^

  3. Je le lirai un jour, mais lorsqu'il y aura une Ă©dition en un volume car si on additionne les volumes, nous en sommes Ă  24 euros en epub !

    1. Marre du papier, mais c'est trĂšs gentil.
      Je n'ai pas regardé si il était dispo en numérique à ma médiathÚque et ce n'est pas une lecture impatiente.

    2. Si tu n’es pas trop impatient, Ă  mon avis l’Atalante fera bien une integrale en numĂ©rique cette annĂ©e 😊

  4. A force d'en entendre parler de cette sĂ©rie cela donne bien envie. Comme mon collĂšgue canin, je vais peut-ĂȘtre guetter une intĂ©grale numĂ©rique ^^

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :