🌳 Rivages de Gauthier Guillemin

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre de Fantasy. Je passe par une pĂ©riode de lecture oĂč je suis plus attirĂ©e par des rĂ©cits de SF. Et pourtant, quand Rivages de Gauthier Guillemin est sorti, j’ai Ă©tĂ© sĂ©duite par la prĂ©sentation de l’Ă©diteur (et la trĂšs belle couv’ d’AurĂ©lien Police) qui plaçait se livre entre onirisme, nature et voyage.
 
Albin Michel Imaginaire me l’ayant envoyĂ© en SP, j’ai tentĂ© l’aventure et je suis venue visiter le DĂŽmaine.
 
 
 

On l’appelle le Voyageur

Il a quittĂ© une citĂ© de canalisations et de barbelĂ©s, un cauchemar de bruit permanent et de pollution qui n’a de cesse de dĂ©vorer la forĂȘt.

Sous la canopĂ©e, il s’est dĂ©couvert un pouvoir, celui de se tĂ©lĂ©porter d’arbre en arbre.
ÉpuisĂ©, il finit par atteindre un village peuplĂ© par les descendants de la dĂ©esse Dana, une communautĂ© menacĂ©e par les Fomoires, anciennement appelĂ©s “gĂ©ants de la mer”. LĂ , il rencontre Sylve, une Ă©trange jeune femme au regard masquĂ© par d’impĂ©nĂ©trables lunettes de glacier. Pour rester avec elle, dans ce village interdit aux Humains, le Voyageur devra mĂ©riter sa place.
 
 
Rivages, c’est un rĂ©cit de voyage, celui de Voyageur, habitant de la CitĂ©, qui dĂ©cide de la quitter pour fuir le bruit, la pollution et l’enfermement entre ses murailles. Il part sans se retourner pour dĂ©couvrir le DĂŽmaine, cette immense forĂȘt qui entoure la citĂ© de toutes parts. Un voyage qui s’avĂšrera aussi difficile que libĂ©ratoire et permettra Ă  Voyageur de se fondre dans la forĂȘt en y dĂ©couvrant les arbres, leurs pouvoirs et les peuples qui y vivent. 
 

La fatigue du voyage Ă©rodait ses souvenirs du passĂ©, les paysages nouveaux remplaçaient les images du verger, les ĂȘtres Ă©tranges qu’il croisait effaçaient jusqu’Ă  son visage Ă  elle.
Il ne subsistait que les légendes.

 
Je n’irais pas plus loin dans le rĂ©sumĂ© car au final, il y a un charme certain Ă  suivre les pas de Voyageur dans ses dĂ©couvertes et ses rencontres tout au long des 244 pages du rĂ©cit. D’aprĂšs mon expĂ©rience de lectrice, Rivages est l’exemple parfait du livre qu’il faut lire au bon moment pour pouvoir l’apprĂ©cier pleinement. C’est un rĂ©cit loin des page turner oĂč l’action monte crescendo Ă  chaque page. Un rĂ©cit qui prend son temps et oĂč le monde crĂ©Ă© par Gauthier Guillemin se dĂ©voile par petites touches comme pour que le lecteur ne se sente pas submerger par la grandeur et la complexitĂ© du Domaine.
 
 
Rivages a pour moi plusieurs traits communs avec Un pont sur la brume de Kij Johnson : une ambiance onirique, parfois contemplative, un rĂ©cit plutĂŽt lent sans que l’action en soit complĂštement absente et un personnage principal qui doit trouver sa place. J’aurais tendance Ă  le comparer aussi un peu avec le Silmarillion de J.R.R Tolkien pour cette ambiance de lĂ©gendes et d’anciens peuples perdues ou oubliĂ©s que l’on dĂ©couvre tout au long du rĂ©cit. C’est rare pour moi, mais la lecture de Rivages a fait remonter pleins d’autres souvenirs de lecture, je vous en ai dĂ©jĂ  mentionnĂ© deux et je pourrais aussi rajouter la BD Shaman d’Olivier et StĂ©phane Peru pour le cotĂ© citĂ© entourĂ©e par une nature hostile. A mon avis,  Gauthier Guillemin fait parti des ses auteurs qui savent avant tout crĂ©er une ambiance dans leurs livres. Une ambiance enveloppante et dans laquelle le lecteur suit la trame du rĂ©cit dans les pas du personnage principal tout en ayant toujours envie de regarder de droite et de gauche pour en connaitre plus sur ce qui l’entoure.
 

Le Voyageur expliqua qu’aprĂšs avoir soumis toute la crĂ©ation, les humains l’oubliĂšrent peu Ă  peu et se retirĂšrent dans des citĂ©s de fer et d’acier. L’humanitĂ© s’illusionna et crut faire de l’or avec de la boue, alors que seuls les poĂštes en ont le pouvoir. De ses forteresses de verre et de bĂ©ton, elle dirigeait le monde et craignait ses semblables.

 

Rivages, c’est une histoire oĂč il n’y a pas de grand mĂ©chant Ă  tuer, de guerre Ă  faire, d’anneau Ă  dĂ©truire ou de prophĂ©tie Ă  suivre. Il est plutĂŽt question de vivre ensemble, de quĂȘte d’identitĂ© et d’inspirations, et cela peu ĂȘtre assez dĂ©routant pour le lecteur habituĂ© Ă  des styles de fantasy plus traditionnels ou du moins plus « rentre dedans ». Il y a de l’amour, de l’amitiĂ©, des choix Ă  faire parfois douloureux, de la magie, des rencontres et des voyages aussi bien physique qu’intĂ©rieur. Bref c’est une trĂšs belle fresque de fantasy contemplative trĂšs agrĂ©able Ă  dĂ©couvrir.

Au dĂ©but, Rivages devait ĂȘtre un one-shot mais l’auteur a finalement Ă©crit une suite La fin des Ă©tiages qui sortira en Avril 2020. Je dois dire qu’avec le fin trĂšs ouverte de ce premier tome, j’espĂšre que la trame narrative de La fin des Ă©tiages reprendra grandement celle de son prĂ©dĂ©cesseur pour continuer Ă  dĂ©velopper l’univers et nous donner quelques clĂ©s sur son fonctionnement.

 

Mais la coopĂ©ration se transforme quelquefois en compĂ©tition Ăąpre et sans pitiĂ©. Lutte pour l’accĂšs Ă  l’eau, corps Ă  corps pour de l’espace, course vers la lumiĂšre. Le figuier Ă©trangleur excelle dans cet affrontement : ses graines se posent dans les branchent de ses congĂ©nĂšres innocents, germent en se nourrissant d’eau de pluie et des dĂ©chets qu’elle vĂ©hicule, poussent doucement, les racines vers le bas, les tiges vers le soleil. Petit Ă  petit, le figuier Ă©trangleur recouvre son hĂŽte, ses racines s’enfoncent dans le sol, ses branchent percent la canopĂ©e, puis il devient autonome, solidement plantĂ© sur ses Ă©chasses. Quant Ă  l’arbre sur lequel il a poussĂ©, il continue Ă  survivre tant bien que mal, embarrassĂ©, prisonnier.

 

Vous l’aurez compris, j’ai apprĂ©ciĂ© mon incursion dans la forĂȘt en compagnie des Ondins et des autres peuples du Domaine. AprĂšs SĂ©miosis de Sue Burke et son Planet Opera Ă©cologiste, Albin Michel Imaginaire nous propose avec Rivages de Gauthier Guillemin, une fantasy qui questionne notre rapport Ă  la nature avec une approche plus philosophique que scientifique mais qui n’en reste pas moins juste. C’est pour moi un premier livre rĂ©ussi, une plume dĂ©licate et une ambiance envoutante qui invite au voyage.

 
FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

7 thoughts on “🌳 Rivages de Gauthier Guillemin

  1. Merci pour cette lecture qui a accepté de prendre le temps de la découverte et du voyage. Il ne m'en faut pas plus. Bonnes lectures à venir, et je vois que vous n'en manquez pas.

    1. Ce fut un trĂšs agrĂ©able voyage et, il faut le dire, une trĂšs belle dĂ©couverte. J'avoue ĂȘtre trĂšs curieuse de lire La fin des Ă©tiages, oĂč allez-vous nous emmener cette fois-ci ? 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :