đŸ”„ Rocaille de Pauline Sidre

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Le nouveau livre des Ă©ditions Projets Sillex est en cours de financement jusqu’au 22 FĂ©vrier sur la plateforme de la maison d’Ă©dition : Rocaille de Pauline Sidre. Si vous ne connaissez pas cette petite maison d’Ă©dition qui, en plus de proposer des titres d’auteurs français de l’Imaginaire de qualitĂ©, propage l’idĂ©e qu’un autre rapport auteur / Ă©diteur / lecteur est possible, je vous propose de lire cette chouette prĂ©sentation. Si vous ĂȘtes curieux de connaitre ce projet qui fait des Ă©tincelles c’est sur le site de Projets Sillex (j’avais Ă©galement Ă©crit un article pour leur lancement).
 

 

GĂ©sill ne dort plus depuis qu’il est mort. AssassinĂ© puis ramenĂ© Ă  la vie par les
Funestrelles, des brigands sans scrupules qui voudraient le voir reprendre son trĂŽne, l’ancien roi GĂ©sill n’a plus goĂ»t Ă  rien.
Son sang vert, autrefois seule source de vĂ©gĂ©tation de la Rocaille, s’est tari. Il pourrit. Seul un reprĂ©sentant des Magistres, ces ĂȘtres mythiques exterminĂ©s par les ancĂȘtres de GĂ©sill, pourrait y remĂ©dier.
 
Aussi, lorsque les Funestrelles, accompagnĂ©s du dĂ©funt, se mettent en quĂȘte de trouver un jeune homme qu’on dit leur dernier descendant, ils sont loin d’imaginer que leur dĂ©couverte Ă©branlera toutes leurs certitudes. Sur la Rocaille comme sur eux-mĂȘmes.
 
 
Le roi est mort, vive le roi !  Enfin sur la Rocaille, un roi ou un autre ne change pas grand chose. Les jours se suivent et la septaine se passe sans que quoique ce soit ne change. La Rocaille c’est une terre aride oĂč ne poussent que des vĂ©gĂ©taux chĂ©tifs ou particuliĂšrement rĂ©sistants, une terre qui ne voit jamais ces rois enfermĂ©s dans leur chĂąteau. Des rois verts, car par magie, ils peuvent faire pousser fruits, lĂ©gumes, cĂ©rĂ©ales ou mĂȘme plantes Ă  tisser pour leurs sujets… enfin surtout pour les sujets les plus riches, parce que les pauvres, eux, n’ont parfois jamais vu une pomme de leur vie. En bref, la vie est dure sur La Rocaille peu de plantes, pratiquement pas d’animaux ou d’insectes, et la famine qui rode sans cesse autour des pauvres diables qui tentent de survivre… et le fait que le dernier roi soit mort un peu trop brusquement semble avoir fait remuer pas mal de choses et si mĂȘme les Funestrelles, ces brigands de grands chemins, sont mĂȘlĂ©s Ă  tout cela, c’est que, peut ĂȘtre, les choses vont changer… 

 

Brume jour de poix
Ventée jour de souffle
Ore jour d’orage
GrĂ©sil jour de grĂȘle
Nive jour de neige
Gelée jour de glace
Fonte jour de pluie
et silence de nuit

 

Rocaille est pour moi un premier roman rĂ©ussi et prometteur, qui allie fantasy et satire social. Ce roi mort, privĂ© de tout pouvoir aussi bien magique que politique, dĂ©couvre l’envers du dĂ©cor loin de son chĂąteau et de ses privilĂšges. Il va ainsi cĂŽtoyer la vie de ses sujets : la malnutrition, les maltraitances, les rapports mafieux mais surtout, la vraie histoire des rois verts et les secrets derriĂšre leur magie vĂ©gĂ©tale. Tout les leçons qu’il a sagement absorbĂ© durant toute sa vie sans les remettre en question, vont voler en Ă©clats. Et Ă  cotĂ© de ce roi zombifiĂ©, on rencontre le dernier magistre de Rocaille. La derniĂšre personne capable de magie dans ce pays dĂ©solĂ© est un jeune homme solitaire au passĂ© dur qui vit au jour le jour. Et pour regrouper toutes ses personnages improbables, les Funestrelles, cĂ©lĂšbre famille du crime organisĂ© Ă  Rocaille aussi intĂ©ressĂ©e par le marchĂ© noir que par la production d’alcool. C’est une galerie de personnages bigarrĂ©s et tout en nuances de gris. On est loin du bon et des mĂ©chants, chacun Ă  sa part d’ombre et ses propres intĂ©rĂȘts.

 

Ironique, songea GĂ©sill, que les Funestrelles viennent secourir un roi. Groupe criminel, dissident, voleur et meurtrier, tourment de la royautĂ© et destructeur de noblesse. La plus infĂąme lignĂ©e de la Rocaille avait ressuscitĂ© son souverain et s’Ă©chinait Ă  le replacer sur le trĂŽne.

 

C’est une rĂ©cit de fantasy baroque en forme de huis-clos : personne ne quitte la Rocaille. Un roman original de par son univers qui tient pas mal de la fable ou du conte avec ce petit rien parodique qui est particuliĂšrement plaisant. Dans un univers dans la lignĂ©e de celui d’Ariel Holzl et de ses sƓurs Carmines mais dans un registre plus adulte, Pauline Sidre nous propose un rĂ©cit trĂšs bien construit qui amĂšne petit Ă  petit le lecteur Ă  dĂ©couvrir la Rocaille et ceux qui y vivent. Sans tomber dans l’excĂšs de dĂ©tails, mĂȘme si sur certains points on aurait aimĂ© plus d’explications, l’autrice arrive avec une chronologie Ă©clatĂ©e Ă  retracer l’histoire de La Rocaille, de ses rois verts et des magistres. J’avoue que la construction du rĂ©cit m’a surprise et m’a beaucoup plu. J’aime de plus en plus ces rĂ©cits non linĂ©aires, je trouve que c’est une trĂšs bonne maniĂšre de prendre le lecteur par surprise et de l’obliger Ă  suivre le rĂ©cit pas Ă  pas sans trop se projeter vers la fin, en bref c’est trĂšs accrocheur.

 

La Rocaille. L’immense plaine nue qui courait tout autour du chĂąteau, Ă©tendue de roche et de terre Ă  peine troublĂ©e par quelques arbres rachitiques et quelques cabanes vacillantes. Le vent aplanissait cet espace sans vie, la pluie et les grĂȘlons le creusaient jour aprĂšs jour. Aucune plate, aucune fleur, aucune herbe n’y poussait. Aucune tache de couleur qui rompait la monotonie grise.
Au loin, dans l’aurore sale, GĂ©sill devinait les contreforts de son pays : la SdiĂšre, les montagnes oĂč s’Ă©taient autrefois retranchĂ©s les derniers magistres. Une roche tailladĂ©e, fissurĂ©e, plus ancienne que le reste du monde, barrage naturel Ă  un horizon dont on ignore tout.

 

Les Ă©ditions Sillex m’ont une fois de plus bluffĂ© avec un livre Ă  l’univers original qui arrive avec une belle aura due dans un premier temps Ă  la superbe couv’ de Cindy CanĂ©vet et ensuite aussi bien Ă  ce rĂ©cit envolĂ© avec une touche de cynisme de Pauline Sidre et qu’Ă  un rendu de qualitĂ© de l’Ă©dition du livre. Un trĂšs beau travail d’Ă©quipe qu’on ne peut que saluer et souhaiter qu’il continue encore longtemps.

Si vous aussi vous avez envie de lire Rocaille de Pauline Sidre, le financement participatif est en cours sur le site de Projets Sillex. Et par la mĂȘme occasion si vous avez envie de lire Face au dragon d’Isabelle Bauthian et/ou Madharva de Mathieu Rivero profitez en 😉

 

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

6 thoughts on “đŸ”„ Rocaille de Pauline Sidre

  1. Un immense merci pour ce bel avis ! J'étais d'autant plus impatiente de connaßtre ton point de vue que je suis ton blog depuis quelques années^^. Je suis ravie que ce premier roman t'ait plu, entre autres pour sa construction éclatée qui est quelque chose que je développe souvent dans mes écrits. Et merci également pour la comparaison avec Ariel Holzl (dont j'adore les écrits), ça me touche beaucoup !

    1. Merci à toi de suivre le blog, ça me fait également trÚs plaisir !
      Oui j'ai beaucoup aimé cette narration éclatée dans le temps. Je trouve que ça désarçonne le lecteur juste ce qu'il faut à chaque fois et que ça apporte plein d'infos sur le récit que l'on a hate d'avoir à chaque fois.
      Et puis fĂ©licitation Ă  toi ! le roman est financĂ© et ça c'est le plus important 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :