Bienvenue à Sturkeyville de Bob Leman

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Que de belles rencontres livresques en ce début d’année avec en moins de trois mois déjà pratiquement une dizaine d’excellentes lectures avec des titres très attendus pour moi et d’autres qui sont arrivés dans ma PAL un peu par hasard. Bienvenue à Sturkeyville de Bob Leman est de ceux-là. Je vous avais parlé via les News de l’Imaginaire du financement participatif lancé par la librairie Scylla pour ce recueil de nouvelles qui a été un succès. Le livre est sorti début février et il est bien sûr disponible en numérique.
 
 
 

« À Sturkeyville, il y a une dizaine d’années, vivait un certain Harvey Lawson dont la femme était un ver. »

– Préface
– La Saison du ver (The Time of the Worm)
– La Quête de Clifford M. (The Pilgrimage of Clifford M.)
– Les Créatures du lac (Feesters in the Lake)
– Odila (Olida)
– Loob (Loob)
– Viens là où mon amour repose et rêve (Come Where My Love Lies Dreaming)
 
 
Bienvenue à Sturkeyville de Bob Leman est une recueil de six nouvelles horrifiques ayant toutes pour cadre la ville de Sturkeyville, petite ville des Appalaches du Nord. Ce recueil est avant tout un pure réussite éditoriale. Le choix des nouvelles est excellent, l’illustration de couverture (Stéphane Perger) tout comme les illustrations intérieures (Arnaud S. Maniak) créées une ambiance toute particulière qui prolonge le plaisir de lecture. La traduction de Nathalie Serval est aux petits oignons et le tout est un recueil de nouvelles particulièrement réussi.
 

La saison du ver

 
Première nouvelle du recueil et on sent l’envie de prendre le lecteur à son propre piège avec une nouvelle particulièrement glaçante. La saison du ver est une récit qui prend rapidement aux tripes et j’ai rapidement fini avec des sueurs froides dans le dos. Je ne dirais pas que c’est la plus réussie du recueil mais c’est clairement celle qui donne le LA en plongeant profondément le lecteur dans les secrets de Sturkeyville. Je l’ai personnellement trouvé très glauque mais assez addictive pour tenir en haleine le lecteur jusqu’au dénouement final.
 

La quête de Clifford M.

 
Par rapport à la première nouvelle celle-ci aurait presque des accents optimistes, je dis bien « presque ». Dans cette nouvelle, Bob Leman revisite le mythe du vampire et il en prend un sacré coup dans les dents. Cette nouvelle sur la quête d’identité et le besoin atavique d’appartenance à une communauté. Le dénouement final est encore une fois bien mené, ce récit reste une très intéressante appropriation par l’auteur du mythe vampirique version pas glamour du tout !

 

La compréhension du cas de Clifford M. nécessite une bonne connaissance des processus naturels impliqués dans la reproduction des vampires. Selon une croyance largement répandue, ces créatures doivent forcer un être humain à ingérer leur sang avant de le vider du sien, telles des sangsues, pour qu’il deviennent lui-même un vampire une fois ressuscité. Pure superstition !

 

Les créatures du lac

J’ai bien aimé cette histoire qui se déroule sur plusieurs génération de personnages attachés au même secret familiale. Une nouvelle qui se déroule sur le fil entre mythe et réalité. J’ai aimé la rapport entre le narrateur et son oncle, tous deux derniers maillons du secret familiale. Entre folie et réalité, comment les décisions et les désillusions font-elles basculer le court d’une vie ?

 

Odila

Peut être la nouvelle qui m’a le moins accroché… même si j’aime l’utilisation du mythe des premiers colons vivant en autarcie. C’est les personnages ici qui m’ont le moins convaincu. Et pourtant, encore une fois, j’ai trouvé le dénouement bien mené.

 

Loob

C’est LA nouvelle du recueil qui interroge le plus et nous fait remettre en perspective tous les autres récits. Encore une fois, avec une simplicité déconcertante, Bob Leman installe son récit comme si de rien n’était et l’on ne voit pas venir le retournement de situation. Net et précis : excellent.

 

Viens là mon amour repose et rêve

Une dernière nouvelle poignante et glaçante à la fois avec la chronique d’un mariage radieux puis de la descente aux enfers qui suivit le décès de la femme. Une plongée dans l’horreur et la folie avec une pointe de nostalgie. Un beau texte.

 

Mais cette maison-ci est d’une tout autre nature. A une époque, elle était pleine de rires d’enfants; son âme s’est épanouie à la chaleur des sentiments d’un jeune couple et d’une domesticité attentive. Cette maison-c respire l’amour, quoiqu’elle n’ait personne à aimer depuis presque une demi-siècle.

 

Vous l’aurez compris, j’ai particulièrement apprécié ce recueil de nouvelles. La plume de Bob Leman est à la fois précise et clinique, tout en amenant son lecteur sur les traces de la folie, de l’horreur et des mythes. Une très belle découverte, d’autant plus que l’édition proposée par les éditions Scylla est de très haute qualité. Je vous le recommande chaudement !

Vous pouvez trouver le recueil au format numérique ici.

 
FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

11 thoughts on “Bienvenue à Sturkeyville de Bob Leman

  1. Raaaah vous me donnez tous tellement envie! Mais trop de livres, pas assez de temps (même en confinement! ^^). Mais je le garde quand même en tête dans mes priorités.

  2. J'ai beaucoup aimé aussi. D'ailleurs, j'ai le recueil complet des textes de l'auteur en anglais qui traîne depuis un an, c'est terrible que je ne m'y sois pas remise.

    1. J'avoue que je serais curieuse de découvrir d'autres textes de l'auteur, j'ai vraiment été impresionnée de la puissance de certaines des nouvelles.

  3. Je ne suis pas très nouvelles, mais j'entends tellement de choses élogieuses sur ce recueil que je vais finir par me laisser tenter xD

    1. C'est dur de conseiller un recueil de nouvelles à quelqu'un qui n'en ai pas friand mais je dois dire que le travail d'édition de ce recueil est particulièrement réussi et ça reste un petit recueil, seulement 6 nouvelles 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :