Challenges estivaux : SSW et S4F3

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Je suis un peu en retard et les challenges de l’été ont déjà débuté depuis une semaine MAIS, il n’est jamais trop tard pour préparer sa PAL ! Pour cet été, et comme l’année dernière, je participe à deux challenges livresques : Le Summer Star Wars (#SSW) et le Summer Short Stories of SFFF (#S4F3).

Tout d’abord il y a le Summer Star Wars IX : Décollage (SSW) organisé par Lhisbei du blog RSF blog.
Les principes du défi :
Lire et chroniquer un ou plusieurs ouvrages (romans, essais, BD,
nouvelles, films, séries, jeux vidéos, compte-rendus d’expositions ou de
conférences) traitant de space-opera ou planet-opera pendant
l’été (du 21 juin au 23 septembre inclus). Les voyages lunaires,
martiens, jupitériens et toutes les excursions dans le système solaire
sont acceptés.
Et ensuite le Summer Short Stories of SFFF saison 6 (S4F3s6) organisé par un lutin et hébergé sur le blog Albédo.
Logo à venir.
Les principes du défi :
Lire un maximum de livres, anthologies, essais et recueils de nouvelles de moins de 350 pages entre le 21 juin et le 23 septembre 2020. Les
nouvelles unitaires, les novellas de moins de 80 pages ne sont pas
acceptées. Pas plus que les revues, magazines, comics, bandes dessinées. Tous les genres de l’Imaginaire sont bien sûr concernés.
Cette année, en plus du challenge « classique », il y aura chaque semaine des épreuves supplémentaires pour gagner quelques poins et essayer de détroner Lianne de son titre !
Les épreuves du Déca-Star sont :
  • Semaine 1 : Sprint sur 100m –> la ou le plus rapide à poster sa chronique S4F3
  • Semaine
    2 : Lancer du poids –> la ou le ou les plus proches de 350 pages
    limite (aucun dépassement toléré sur le nombre de pages sur cette
    épreuve)
  • Semaine 3 : saut en longueur –> le roman ou la novella la plus ancienne
  • Semaine 4 : Triple saut –> 3 romans ou novellas lues dans la semaine
  • Semaine 5 : saut en hauteur –> roman(s) ou novella(s) primé(e)s
  • Semaine 6 : lancer du disque –> action se situant dans notre système solaire
  • Semaine 7 : 400m –> univers Medfan (conception large)
  • Semaine 8 : Saut à la perche –> le plus loin dans l’espace ou le temps (conception large)
  • Semaine 9 : lancer de javelot –> Un univers antique (conception large)
  • Semaine 12 : 1500m –> le plus de participations lors des deux dernières semaines
Pour ces deux défis, je me suis préparée une petite PAL, tout en sachant que :
  1. Mon plus gros handicap c’est pas la lecture mais d’avoir le temps d’écrire mes chroniques
  2. L’Op All Star qui approche risque de bouleverser ma belle petite PAL.
Mais soyons optimiste et essayons au moins de venir à bout de cette PAL pendant les trois mois du défi.

La fin des étiages de Gauthier Guillemin
On l’appelle le Voyageur. Il a quitté le village de son épouse, Sylve,
pour honorer une dette ancienne, pour retrouver les mers et les océans
depuis trop longtemps perdus. Et il a disparu. A-t-il été capturé ou tué
par les Fomoires, s’est-il égaré, continue-t-il son voyage vers les
rivages ? Au village, nul ne le sait. Neuf mois après le départ de
l’homme qu’elle aime, trop inquiète pour rester sans rien faire, Sylve
décide de partir à sa recherche, d’affronter une forêt où les merveilles
se disputent aux dangers.

La Fin des étiages est la suite de Rivages. Le récit nous emmène encore
plus profondément dans le Dômaine et nous fait découvrir la capitale des
Nardenyllais. Là, commence à réapparaître une technologie qu’il aurait
sans doute mieux valu laisser dans l’oubli.
L’interdépendance tome 2 : les flammes de l’empire de John Scalzi
C’était donc vrai : un premier courant du Flux vient de s’effondrer ;
d’autres suivront. Ces couloirs de voyage interstellaire qui irriguent
l’Interdépendance, l’empire de l’humanité, sont appelés à disparaître
l’un après l’autre, entraînant la sclérose et la mort des colonies
humaines isolées, privées de ressources. Passe qu’il reste des
sceptiques pour ergoter, mais les dignitaires aux dents longues des
grandes maisons commerciales trouvent là encore matière à comploter, et
ce ne sont ni l’assassinat ni la guerre civile qui les arrêteront dans
leur soif de pouvoir. Dans ce contexte, la jeune emperox Griselda II
paraît bien vulnérable. Qui est l’ami, qui l’ennemi ? Mais à Machiavel
Machiavel et demie… Au demeurant, il y a une lueur dans le tunnel :
des courants du Flux fermés depuis longtemps commenceraient à
réapparaître. Une expédition s’impose qui pourrait valoir aux hardis
aventuriers de stupéfiantes révélations sur l’histoire de l’humanité
dans les étoiles avant l’Interdépendance.
Capitaine futur tome 1 : l’empereur de l’espace d’Edmond Hamilton
Il y a Simon Wright, dit le Cerveau, ce qu’il est, littéralement, et
dans un bocal de sérum : un scientifique exceptionnel. Et puis Grag, la
montagne de fer indestructible dotée d’outils intégrés étonnants. Sans
oublier Otho, l’androïde synthétique, spécialiste du combat rapproché,
de l’infiltration et du camouflage. Ils sont les Futuristes, la plus
stupéfiante association qui puisse s’imaginer. Et enfin il y a celui
qu’ils ont élevé, celui qu’ils ont juré de protéger, celui qui est
devenu leur leader : Curt Newton, le géant roux, le sorcier de la
science doté d’un esprit hors normes, infatigable justicier connu des
peuples du Système sous le nom de capitaine Futur.
Tous quatre veillent sur les neuf mondes et au-delà, attentifs, depuis leur base lunaire à l’emplacement secret.
Or un fléau court à travers le Système solaire, une épouvantable
pandémie derrière laquelle semble se tapir un mystérieux criminel,
l’empereur de l’Espace. Il n’est alors qu’un seul recours : celui du
capitaine Futur ! Les tuyères du Comète, le formidable vaisseau des
Futuristes, crachent déjà la puissance de l’atome : l’empereur de
l’Espace n’a qu’à bien se tenir !

Le temps fut d’Ian MacDonald
Bouquiniste indépendant, Emmett Leigh déniche un jour un petit recueil
de poèmes lors de la liquidation de la librairie d’un confrère. Un
recueil, Le Temps fut, qui s’avère vite d’une qualité littéraire au
mieux médiocre… En revanche, ce qui intéresse Emmett au plus haut point,
c’est la lettre manuscrite qu’il découvre glissée entre les pages de
l’ouvrage. Pour le bouquiniste, tout ce qui peut donner un cachet unique
et personnel à un livre est bon à prendre. Il se trouve ici en présence
d’une lettre d’amour qu’un certain Tom adresse à son amant, Ben, en
plein cœur de la Seconde Guerre mondiale. Remuant ciel et terre – et
vieux papiers – afin d’identifier les deux soldats, Emmett finit par les
retrouver sur diverses photos, prises à différentes époques. Or, la
date présumée des photos et l’âge des protagonistes qui y figurent ne
correspondent pas… Du tout.
Les fileurs de temps de Thomas Fouchault
L’Argo était dans un état déplorable. La voile déchirée pendait du mât
comme un linceul, tachetée de moisissures. Le bastingage éclaté par la
tempête pourrissait sur place. La coque était verdie, couverte d’algues
et de berniques. Grinçant dans la houle, les amarres élimées pouvaient céder au prochain
gros temps. La galère tombait en morceaux, abandonnée, semblait-il,
depuis plusieurs hivers. Seuls les grands yeux peints de chaque côté de
la proue gardaient leur vif et leur éclat. Pétrifié, Jason crut y lire une lueur accusatrice.
Le guide Alan Moore de Laurent Queyssi et Nicolas Trespallé.
Auteur d’une œuvre aussi protéiforme que cohérente, Alan Moore s’est
imposé grâce à ses scénarios comme l’un des géants du 9ème art. Artiste
démiurge, anarchiste excentrique, magicien roublard, l’Anglais n’est pas
qu’un écrivain brillant mais se considère d’abord comme un créateur
total. De ses débuts à son actualité récente, de Watchmen à V pour
Vendetta en passant par From Hell, La Ligue des gentlemen
extraordinaires, Tom Strong, Filles perdues, La Voix du feu ou
Jérusalem, ce guide permet de découvrir l’homme et l’œuvre, intimement
liés.

Ceux des profondeurs de Fritz Lieber.
Après la mystérieuse disparition de son père dans un trou béant, Georg
Reuter Fischer, aidé d’Albert Wilmarth, expert des mythes de Lovecraft,
part à sa recherche et se met à enquêter bien involontairement sur les
liens entre son histoire et celles de Lovecraft. Il est soudainement
frappé par les échos de ses propres rêves et les images terrifiantes
qu’il côtoie, alors qu’il se nourrit des lectures du célèbre écrivain.
Petit à petit, il s’approchera dangereusement du gouffre béant de la
terreur venue des profondeurs.

Planètes, intégrale 2 de Makoto Yukimura
2075, Hachimaki est récupérateur de débris spatiaux. Pas tout à fait ce
dont il avait rêvé, mais il n’a qu’une obsession : embarquer sur un des
navires explorateurs de Jupiter. Mais l’espace n’est pas toujours le
monde idyllique que l’on imagine … Makoto Yukimura nous fait partager sa
passion et sa connaissance de l’espace, à travers le véritable parcours
initiatique de trois personnages partis pour un monde inconnu où il est
souvent difficile pour l’Homme de trouver sa place.

Et voilà ! Vous en avez certains ? N’hésitez pas à me donner votre avis 😉

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

10 thoughts on “Challenges estivaux : SSW et S4F3

  1. "Planètes" a le droit à la photo mais pas à la liste ? =O Je vois qu'en plus c'est la première œuvre de Makoto Yukimura, ce qui me rend fort curieux de savoir si c'était déjà d'un excellent niveau. ^^

    1. Il y a bien que toi et le chien critique pour noter ce genre de détails… Le voilà rajouter ! C'est le deuxième tome de la série et j'avais bien aimé le premier… bon il va quand même falloir que je me remette l'histoire en tête, c'est une peu loin dans mes souvenirs.

    1. Je suis dans mon 2e livre du challenge mais pour moi c'est surtout les chroniques ui pêchent, parfois je n'ai pas le temps de les écrire…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :