Lady Astronaute de Mary Robinette Kowal

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf

L’année dernière je vous disais sur ce blog tout le bien que je pensais du premier tome de la série uchronique de Mary Robinette Kowal : Vers les étoiles (si vous ne l’avez pas encore lu, je ne peux que chaudement vous le recommander). En même temps que la sortie de ce premier tome chez Denoël Lune d’encre est sorti, chez Folio SF, un petit recueil de nouvelles dans le même univers intitulé : Lady astronaute dont je vais vous parler dans cette chronique.

Elma York est une célébrité sur la planète rouge, suite au rôle déterminant qu’elle a joué lors des colonisations lunaires et martiennes. D’après les médecins, son mari, Nathaniel, n’a plus que six mois à vivre. Officiellement toujours astronaute, Elma est toutefois clouée au sol à cause de son âge. Elle brûle de partir dans l’espace, mais peut-elle abandonner Nathaniel ?

Ce recueil est composé de cinq nouvelles de longueurs variées (de 2 à 30 pages environ) et également d’une importance plus ou moins grande dans la série de Mary Robinette Kowal.

Nous interrompons cette émission

Ce premier texte tape fort en offrant une nouvelle perspective au début du roman Vers les étoiles. C’est la nouvelle qui, pour moi, justifie de lire le roman avant ce recueil. On y découvre un scientifique ayant travaillé sur le projet Manhattan et une programmeuse en train de retranscrire un programme dont on découvre à la toute fin le but. Fidel est effrayé par les projets du nouveau président Dewey et a décidé de lui-même de redistribuer les cartes. C’est un clin d’œil uchronique supplémentaire : touchant et surprenant.

L’expérience Phobos

Une des plus longues nouvelles du recueil et celle qui ne m’a pas du tout emballer (d’où le fait que ce recueil ne soit pas un coup de cœur). Cette nouvelle se passe après le roman Vers les étoiles alors que l’humanité commence à coloniser Mars (Phobos étant l’un des satellites de la planète). J’ai pas réussi à accrocher au récit ou aux personnages. Pourtant, l’idée de « piraterie » en parallèle de la colonisation du système solaire est intéressante mais j’ai tout simplement pas été embarquée.

La girafe d’Amara

Courte nouvelle de seulement deux pages qui se passe elle aussi après le roman Vers les étoiles alors que des humains vivent sur le lune. Mignonne et en même temps très parlante sur l’évolution de la condition féminine post-exploration spatiale.

Elle se pencha en avant, inscrivant un rappel sur le journal de bord, pour le voyage de retour. « Réplétion découverte par la girafe d’Amara… »

Le rouge des fusées

Pour fêter les 20 ans de la colonisation de Mars, un grand feu d’artifices est organisé et cette nouvelle nous raconte la préparation de cet évènement. Cette nouvelle nous propose un regard sur l’écart entre les générations après plusieurs décennies de conquête spatiale. Là encore un texte touchant, au delà de la prouesse de tirer un feu d’artifices sur Mars, cette nouvelle parle du passage de flambeau entre génération et des liens que les gens tissent dans l’adversité. J’ai fini les larmes aux yeux !

Sa mère avait réussi à faire d’un échec un grand succès.Il pensait que l’âge l’avait rapetissée, mais il se trompait. C’était toujours une géante.
Elle faisait mieux que des feux d’artifice. Elle tissait des liens.

La lady astronaute de Mars

C’est LA grande nouvelle du recueil. Pour cette dernière nouvelle nous retrouvons Elma et Nathaniel York sur Mars où ils vivent désormais. Malgré ses 63 ans, Elma n’attend qu’une seule chose : pouvoir retourner dans l’espace. C’est pour cela qu’elle continue à faire régulièrement des check up, histoire de rester dans les petits papiers du programme spatial. Je n’ai pas envie de vous en dire plus sur cette nouvelle. je vous laisserai découvrir cette histoire de couple tout en sensibilité et en émotions. Un texte magnifique sur le devoir, les rêves et l’amour. Oui j’ai pleuré, c’est juste beau.

On se rend compte, à la fin de la lecture, que ce recueil a un thème qui revient dans chaque nouvelle : tous les personnages ont des dilemmes personnels à résoudre et c’est par l’entraide et la compréhension qu’ils vont pouvoir aller de l’avant. Mary Robinette Kowal est une autrice dont la finesse de la plume me rappelle celle de Jo Walton. Ce recueil est, après le roman Vers les étoiles, une belle réussite. A lire absolument.

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

13 thoughts on “Lady Astronaute de Mary Robinette Kowal

  1. Ça donne forcément très envie, je le lirai (et l’apprécierai) à coup sûr. En plus il y a l’air d’y avoir une progression entre les nouvelles, jusqu’à l’apothéose finale, c’est une belle construction de recueil.

  2. Je viens de terminer « Vers les étoiles » et j’ai très envie de poursuivre avec ce recueil dont je n’ai entendu que du bien 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :