Le livre et l'épée : premier roman

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Du petit nouveau sur la planète SFFF. C’est pas que je sois contre les nouvelles recrues mais ce n’est pas dans mes habitudes de lire des petits nouveaux de la littérature Fantasy. Tout simplement parce que j’ai encore beaucoup de grandes sagas à lire : Entremer, le cycle d’Elric, La roue du temps, Les annales du disque monde.. ouah je croule littéralement sur les possibilités !
Mais je suis aussi curieuse et un livre finaliste du Gemmell Award que l’on m’offre gratuitement (merci Bragelonne ;-)) et bien je dis chiche… voyons ce que vaut votre nouveau poulain.
Me voilà donc l’heureuse propriétaire de La voie de la colère d’Antoine Rouaud, Éditions Bragelonne et forte de mon heure et demi de transport par jour, j’ai tout le temps nécessaire pour m’atteler à la tache. Tout d’abord, je trouve la couv’ plutôt réussie, elle reflète bien l’ambiance du bouquin : sombre et vengeur. C’est une couverture qui m’aurait naturellement attiré dans un rayonnage donc un premier bon point.
Le livre et l’épée, tome 1 : La voie de la colère d’Antoine Rouaud aux Editions Bragelonne.

La lecture est facile et l’histoire se déroule bien. Les personnages sont attachants. Le personnage du général Dun Cadal Daermon est particulièrement réussi, profond et beau dans ses défauts et ses contradictions. Je trouve qu’il y a encore du travail sur le personnage de Grenouille, encore un peu light, on sent que l’auteur veut le faire évoluer dans les tomes suivants.
L’histoire est un constant aller – retour entre présent et souvenirs de Dun Cadal et Grenouille. Le récit est bien orchestré dans la première partie du livre mais devient un peu pesant dans la seconde partie… beaucoup de suspense dans l’histoire mais un peu essoufflé par des retours dans le passé moins bien amenés. Cependant voir l’évolution du vieux Général entre sa période de grandeur et sa décrépitude après dix années d’errance et de beuverie étoffe l’histoire.
J’avoue qu’en tant que maman il y a quelques passages assez durs
notamment sur l’histoire de Grenouille et sa relation avec Dun Cadal, mais
l’auteur ne se vautre pas non plus dans les détails de batailles sanglantes ce qui
pour ma part est une qualité, savoir raconter et suggérer mais ne pas être trop cru est une qualité chez un auteur.


On trouve ici un premier roman assez réussi, pas parfait, pas renversant non plus, mais plutôt bien mené. D’abord parce que l’histoire tient la route et que l’on veut connaitre la suite. Je me demande d’ailleurs comment sera le tome 2 car on ne pourra pas retrouver le même schéma à deux temps que celui sur lequel repose l’architecture du tome 1. Puis, parce qu’on sent qu’il y a de la place pour que les personnages évoluent et pour que l’histoire prenne plus d’ampleur.

Jolie première fois pas transcendante mais agréable! Beaucoup de promesses à concrétiser dans le tome 2 du Livre et de l’épée.

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire