Bride Stories : Portraits de femmes dans l’asie Centrale du XIXe siècle

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf

 

 
Cette chronique pour vous faire découvrir un manga exceptionnel et magnifique qui vous fera voyager à travers l’Asie Centrale du XIXe siècle . Je suis plutôt du genre Shonen Action d’habitude, j’aime beaucoup Naruto, Bleach et Full Metal Alchemist mais cette fois-ci j’ai été attirée par un Seinen avec des graphismes fins et magnifiques qui en font un manga documentaire, dépaysant mais surtout beau et intimiste. Bride Stories c’est sept tomes sortis en France écrits et dessinés par Kaoru Mori aux Editions Ki-Oon Seinen.

 

Bride Stories de Kaoru Mori, tome 1 à 7 aux Editions Ki-Oon
 
 

Dès le début, ce manga nous emporte en Asie Centrale dans un pays proche de la mer Caspienne où  nous découvrons la vie de deux jeunes mariés Amir et Karluk : Amir a 20 ans et Karluk 12 ans, leurs familles ont arrangé ce mariage comme c’est la coutume ici, la mariée quitte son village, son père et ses frères pour venir vivre avec la famille de son époux.

Amir et Karluk dans Bride Stories
 
La famille de Karluk, parents, grands-parents, frères et sœurs

Tout en continuant à suivre Amir et Karluk, on découvre d’autres fiancées ou épouses à travers le voyage vers la Turquie d’un anglais Mr Smith sorte d’ethnologue de son époque qui, fuyant l’avancée des russes vers la région où se situe le village d’Amir et Karluk, s’arrête en chemin au grès des rencontres. Entre mariages, fêtes et hammam, il découvre la vie de ces familles mais surtout de ces femmes épouses, fiancées ou veuves qui peuplent les régions entre le Kazakhstan et l’Iran d’aujourd’hui.

Anis, Leili et Leila, Amir dans Bride Stories.
 
 
Dans ce manga, écrit comme une poésie sur les femmes et les coutumes de l’Asie Centrale, les dessins sont ciselés comme des diamants. Ils font avant tout ressortir les bijoux et les vêtements de ces fiancées et de ces épouses dans un soucis du détails qui émerveille à chaque page. Les yeux et les expressions des personnages sont aussi très travaillés. On ressent pour chaque personnage une personnalité à part entière qui fait qu’il est impossible de confondre les personnages les uns avec les autres.

 

Amir et Karluk dans Bride Stories
 
 
Où y découvre les us et coutumes de ces différentes populations, du village de montagne où les cheveux sont les biens les plus précieux, au village de pêcheurs aux abords de la mer d’Aral (quand elle était encore une mer riche en poissons) jusqu’au ville de Perse avec ses hammams et ses mosquées. 
 
 
 
 
C’est avant tout la vie intime de ces femmes que nous découvrons, la préparation de la dot, la broderie et ces mystères avec des motifs transmis de générations en générations, le choix du fiancé par la famille, les enfants. Une plongée dans cet univers vu de manière réaliste mais avec un œil bienveillant. Un des plus beaux mangas que j’ai lu et une très très belle découverte avec ces histoires de femmes si joliment mises en valeur. Un voyage intimiste et doux au sein de ces familles que j’ai beaucoup apprécié et une fresque grandiose avec ces dessins qui ne pourront que vous faire émerveiller.
 
 
FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire