Le cycle de l’enfant des étoiles tome 1 : Voyage vers le monde de Nicolas Gomez

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Un nouvelle épisode dans ma quête de séries de Fantasy française ! Encore un nouvel auteur prometteur qui j’espère sera faire sa place dans vos bibliothèques.
Je vous présente dans cette chronique le premier tome d’une trilogie d’Heroïc Fantasy qui promet de ravir les fans du genre surtout si les deux prochains tomes sont à la hauteur du premier. Le cycle de l’enfant des étoiles Tome 1 : Lune de sang de Nicolas Gomez est sorti le 18 Juillet sur Amazon, grand dealeur pour les auteurs auto-édités et pour leurs lecteurs ! 
Le cycle de l’enfant des étoiles Tome 1 : Lune de sang de Nicolas Gomez
On se plonge avec douceur dans ce nouvelle univers, laissez vous guider :
A l’âge de seize ans, tous les jeunes hommes des Terres de Grandu
doivent accomplir leur année de service militaire. Vindex, qui n’a
jamais quitté les contrées enneigées du Nord, va devoir s’acquitter de
cette obligation en compagnie de deux compagnons de son village natal.
Ils effectueront leur service à la frontière du Grand-Duché d’Urmano, en
paix avec les Terres de Grandu depuis vingt ans.

Mais d’étranges ombres venues du sud planent sur le continent et les
hordes sauvages des Terres Perdues menacent à nouveau son équilibre.

Pris dans un engrenage dont ils ignorent tout, les trois jeunes
sortiront-ils indemnes de ce difficile passage à l’âge adulte? Rien
n’est moins sûr, d’autant que le Ciel lui-même viendra se mêler de leurs
affaires… 

Nous suivons donc trois jeunes hommes originaires du même village de bord de mer qui partent à l’aube de leur 16e anniversaire pour accomplir les un an obligatoire d’intégration dans l’armée des Terres de Grandu. Trois jeunes hommes de caractère et d’habileté très différentes qui embarqués dans la même aventure vont se retrouver vétérans avant l’heure. Des Terres de Grandu, en passant par, la Mer Blanche et les Montagnes Nuageuses, nous suivons les trois garçons pour un périple qui bouscule leurs vie, surtout quand leur pire cauchemar, le croque-mitaine qui habitait leur rêves d’enfants devient réalité.
Carte du monde de Dimitsis
Un univers d’Heroic Fantasy très bien construit et détaillé qui nous ouvre les bras sans nous presser. Nicolas Gomez a une plume fluide et claire qui nous emmène délicatement à découvrir les terres de Grandu et d’Urmano à la rencontre des ces peuples et de leurs vies. J’aime qu’un auteur prenne son temps pour nous amenez dans son histoire et nous permettent de nous habituer à voguer sur de nouveaux flots. C’est exactement l’impression que j’ai eu en  ouvrant ce premier tome. Ce qui nous permet de nous habituer à une foule de nouveaux noms et à apprivoiser la carte de ces nouvelles contrées… et oui il y a une carte !!! C’est tellement agréable d’avoir ce point d’attache avec les héros et de pouvoir les suivre pas à pas.
Attention, ce n’est pas pour autant un récit rose bonbon que je vous présente, Heroïc Fantasy signifie bataille, magie et héros! Et avec ce premier tome on est servi. Même s’il l’on ne fait encore qu’entrevoir la fresque que l’auteur nous propose et que notre héros est un héros en herbe. J’ai particulièrement aimé le peuple nain décrit ici : habitant dans la plus haute montagne de la chaine des montagnes nuageuses, guerrier, mage et scientifique, entre le Seigneur des anneaux de Tolkien et Donjons et Dragons, j’aime ce mélange de références. On sent également l’influence de Raymond Feist, avec ici une intrigue à grande échelle en plus de l’intrigue dans laquelle nos héros sont impliqués. Être amenée à comprendre comment ces deux intrigues vont s’imbriquer pour n’en former plus qu’une, et un jeu de récit qui me plait particulièrement en Fantasy.
D’ailleurs l’auteur nous réserve une surprise aux détours de ses lignes, je vous laisse découvrir la référence au cycle de la Guerre de la faille de Raymond Feist car un de ses personnages s’est glissé dans l’histoire pour venir nous saluer. 
Je remercie Nicolas Gomez pour m’avoir permis de lire et de chroniquer son premier roman !  Au final, une super lecture qui m’a fait voyager. Un univers qui me plait, des références qui me parlent et une écriture légère et imagée qui nous porte à travers le monde de Dimitsis. J’ai aussi beaucoup apprécié le format court de ce tome car, même si je n’ai pas peur devant un gros pavé de temps en temps, j’aime bien le format en tomes courts en Fantasy pour avoir des pauses régulières dans l’intrigues et ne pas épuiser l’imagination de la lectrice que je suis. 
Un voyage porté par une douce magie qui nous étreint et nous transporte, à invoquer dans votre bibliothèque, il y trouvera facilement sa place !
FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire