Nouveau cycle : l’étincelle de Nicolas Gomez

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Je lis peu de Fantasy en ce moment, exception faite de l’Urban Fantasy qui est un peu devenu mon péché mignon 😉 J’ai plus des envies de SF : de space opera, d’uchronie ou de steampunk que de Fantasy classique. Mais quand un auteur dont j’ai déjà pu apprécié les livres me propose de lire son dernier né… et bien je ne peux pas refuser ! 

Chroniques de la Louria tome 1 : L’étincelle de Nicolas Gomez

Nuur pensait avoir laissé la mélodie des armes derrière lui, mais c’était sans compter un retour forcé au cœur du Nouvel Empire.
Voilà
plus de deux siècles que les Purs ont conquis la Louria, grâce à la
magie de la famille impériale, mais entre les murailles de la capitale
les injustices se font toujours plus présentes, toujours plus cruelles.
Alors comment Nuur réagira-t-il quand l’occasion de défendre une noble cause se présentera à lui ?
Car
l’ombre de la Louria danse dans les bas-fonds du Nouvel Empire, et avec
elle souffle un vent de liberté dans le sillage duquel Nuur pourrait
bien trouver son unique salut.
Ou la mort.

Avec ce début de série, Nicolas Gomez nous propose un nouvel univers fantasy que l’Étincelle nous permet de commencer à découvrir. Dans ce nouveau monde, la magie est l’apanage d’une poignée de personnes appartenant à la famille impériale qui règne sur la Louria. Redoutés et redoutables, la famille impériale règne d’une main de fer sur le Nouvel Empire avec l’appuie d’une partie de la population : Les Purs. Ceux-ci ont envahi la Louria depuis quelques dizaines d’années, venant d’une autre région et ne cachent pas leur envie d’étendre encore l’Empire. Les régions limitrophes de la Louria sont donc sur les dents.

Dans ce premier opus, on rencontre Nuur dans une grande plantation où il travaille comme métayer. Une vie simple pour un homme qui semble fuir son passé. Mais les circonstances vont l’obliger à fuir et à se cacher dans la capital du Nouvel Empire : une ville qu’il a quitté 15 ans plus tôt. Nuur n’est pas quelqu’un de très sympathique au premier abord. Dans sa course à la survie, il sait être impitoyable et nous le montre dès le début du roman. C’est dans cette ville qui l’a vu grandir, que Nuur va, en quelque sorte, rencontrer son destin : Rilia.

« Rilia s’étendait sur des lieues et des lieues sous les yeux noirs de Nuur.
Il avait oublié à quel point la capitale était immense. Elle s’étirait,
tel un monstre aux longues tentacules, au milieu d’une plaine qui
devait être un havre de paix avant que les Purs n’y posent le pied. »

Ce premier tome porte bien son nom puisque l’auteur nous y décrit les évènements qui vont enflammer Rilia dans un combat entre les Purs, la famille impériale et le reste de la population de Rilia. Surtout qu’aussi bien les peuples des grandes plaines que les cités du
Yansu se tourne vers la Louria de peur que les Purs ne s’en prennent
également à leurs terres. Les fils de l’histoire se nouent et augures batailles, alliances et trahisons. On sent les étincelles avant l’embrasement !

« — La magie de la famille impériale est bien trop puissante, répliqua Nuur. Les Purs élimineraient toute tentative de rébellion en quelques jours.
— Qui a parlé de rébellion ? demanda alors Olo, visiblement étonné.
— Toi, claqua Nuur. Toute la soirée.
— Alors je dois revoir mon discours, car il n’est pas assez clair.
— Nous ne parlons pas d’une simple rébellion, expliqua Ourin. Ni même d’une petite révolte pour tenter d’obtenir plus de droits ou effrayer les Purs. Ça n’aurait aucun impact.
— Nous parlons d’une véritable révolution, compléta Olo avec une lueur ardente dans les yeux. »

J’aime retrouver la plume de Nicolas Gomez. C’est bien écrit, fluide et efficace. L’histoire est prenante et on retrouve un univers de Fantasy qui promet de belles aventures. L’auteur nous propose cette fois-ci des personnages beaucoup moins « innocents » que dans l’enfant des étoiles. Nuur et ses compagnons tiennent plus des mercenaires endurcis que du jeune guerrier plein d’illusions. Ce changement n’est pas pour me déplaire, j’aime découvrir des personnages plus abimés qui ne sont font pas d’illusions sur la réalité.

En bref, un premier tome réussi dans un univers de fantasy classique efficace et prenant. Idéal, je dirais, pour les lecteurs qui voudrait s’initier à la fantasy. J’ai hâte de voir comment va évoluer l’histoire et les personnages. Un bon moment de lecture donc, à découvrir !

 

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire