Le phare au corbeau de Rozenn Illiano

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Deuxième lecture pour la #rentréelittéraire2019 avec Le phare au corbeau de Rozenn Illiano paru aux éditions Critic. Un titre qui m’intriguait beaucoup par son thème et par l’ambiance qui se dégageait du livre avant même de l’ouvrir, il faut dire que la couverture réalisée par Coliandre est particulièrement réussie.

Agathe et Isaïah officient comme exorcistes. L’une a les pouvoirs, l’autre les connaissances ; tous deux forment un redoutable duo. Une annonce sur le réseau social des sorciers retient leur attention. Un confrère retraité y affirme qu’un esprit nocturne hante le domaine d’une commune côtière de Bretagne et qu’il faut l’en déloger. Rien que de très banal. Tout laisse donc à penser que l’affaire sera vite expédiée.
Cependant, lorsque les deux exorcistes débarquent là-bas, le cas se révèle plus épineux que prévu. Une étrange malédiction, vieille de plusieurs générations, pèse sur le domaine de Ker ar Bran, son phare et son manoir.
Pour comprendre et conjurer les origines du Mal, il leur faudra ébranler le mutisme des locaux et creuser dans un passé que certains aimeraient bien garder enfoui…
Tout commence par une rencontre organisée par Rozenn Illiano entre ses lecteurs et un duo de personnages peu ordinaires : Agathe et Isaïah alors en pleine séance de travail. Agathe et Isaïah forment un duo d’exorcistes complémentaires, chacun ayant besoin de l’autre pour mener à bien un exorcisme : sorcier et medium. Les deux membres de ce duo sont dans le métier depuis un petit moment maintenant formés par l’oncle d’Isaïah. Depuis quelques temps déjà, ils travaillent en solo et gagnent leur vie à coup d’exorcismes réussis. A l’occasion d’une nouvelle proposition de travail, notre duo parisien se retrouve en Bretagne pour s’occuper d’une propriété réputée maudite.
C’est un monde à la lisière de la magie et de la religion qui s’entrouvre lorsque l’on entre dans l’univers d’Agathe et Isaïah. De Paris à un petit village breton de bord de mer, nos deux comparses vont mettre à rude épreuve leur capacités afin de mener un travail d’exorcisme loin de leurs sentiers battus.Alors, cher lecteur, partant pour une petite chasse aux fantômes ?

Et là, au milieu sur le tapis, une jeune fille m’observe, l’air absent, les yeux morts. Ses longs cheveux sont trempés, tout comme sa robe, une chemise de nuit blanche et tachée. Éthérée, évanescente, presque transparente. Le voilà, le fantôme de cette maison.

Les fantômes, esprits et autre revenants, plus ou moins sympathiques, sont au rendez-vous de ce récit, ils en sont même le centre de gravité. Un récit à cheval entre fantastique et urban fantasy, le tout sur fond de mythes et légendes bretonnes… un mélange qui m’a plu et qui donne à ce livre une atmosphère particulière qui englobe le lecteur page après page pour l’immerger dans une ambiance sombre et parfois glaciale. Car la chasse aux fantômes façon Ghosbusters on oublie, dans le phare au corbeau, les histoires finissent mal et les fantômes sont là pour nous le rappeler et dans ce cas, ce sont les vivants qui trinquent.  Rozenn Illiano a l’art et la manière de plonger son lecteur au cœur de son récit ce qui se traduit par une excursion dans un village breton hanté, de quoi nous faire frissonner les nuits d’orage et nous faire sursauter à chaque porte qui claque.
Là où j’ai beaucoup aimé l’atmosphère et particulièrement celle de la maison du phare au corbeau, j’ai un peu moins accroché aux personnages. Agathe m’a un peu, beaucoup, agacée, au point qu’à certains moments j’ai eu très envie de la secouer très fort ! Alors que j’ai aimé me retrouver face à des personnages marqués et marquants que Rozenn Illiano dessine avec beaucoup de profondeur et de caractère, j’ai vite eu du mal avec la jeune fille n’arrivant jamais à passer outre son complexe de l’imposteur… et revenant sans cesse sur ce qu’elle ne sait pas faire tout en oblitérant systématiquement ses réussites… je sais je suis dure XD mais que c’était frustrant !

Atmosphère, Atmosphère !

J’ai trouvé le récit convainquant (j’ai eu peur le soir toute seule) même si la fin m’a laissé un peu dubitative. Je ne sais d’ailleurs toujours pas trop quoi en penser, je ne m’attendais pas du tout à ce type de dénouement qui m’a un peu prise au dépourvu. Et pourtant, on sent un vrai potentiel avec cet univers et ces personnages pour d’autres récits : le pari sera d’arriver à faire évoluer le tout si d’autres tomes sont prévus. Les pouvoirs à cheval entre la religion et magie héréditaire, bien que pas forcément nouveaux en littérature de l’Imaginaire, sont présentés de manière inventive et le coté fantômes et exorcisme ça marche franchement bien pour accroché le lecteur.

Elle sourit, d’un air un peu triste. Nous sommes coincées toutes les deux dans des vies qui nous conviennent jusqu’à un certain point. Des vies dans lesquelles il manque quelque chose, à l’image d’un vêtement trop grand ou trop petit, où le bonheur nous échappe de peu. Pas de quoi se plaindre, non… Mais en arrière plan, il y a cette mélodie dissonante, un chuchotement qui nous rappelle qu’un infime grain de sable grippe la machine.

Au final, Le phare au corbeau fut une belle lecture. Fantômes, médium, magie et exorcisme forment un beau mélange pour une histoire à cheval entre Paris et la Bretagne, entre magie et religion. L’ambiance construite par Rozenn Illiano est particulièrement réussie et même si j’ai un peu moins accroché aux personnages, j’ai passé un très bon moment de lecture.

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

8 thoughts on “Le phare au corbeau de Rozenn Illiano

  1. Pourquoi pas, un jour, si l'envie de fantastique me prends.
    Pour l'instant, je vais rester beaucoup plus terre à terre en me lançant bientôt, chez le même éditeur, dans PariZ. Car sa "suite", Nécropolitains, me fait de l'oeil.

    1. Vu que je commence à connaitre tes gouts, je dirais que Le phare au corbeau n'est pas vraiment pour toi, tu finirai par bruler le livre tellement l’héroïne te gonflerai XD

  2. Il a l'air sympa, je l'avais remarqué aussi pendant les sorties de la rentrée, un jour peut-être et apparemment c'est un premier tome

    1. J'ai pas vu d'infos sur une suite mais en tout cas vu comme il est construit, c'est un univers qui a du potentiel pour évoluer, tout comme les persos !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :