Rebecca Kean tome 3 : entre démons et potioneuses

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
De retour dans l’univers de Rebecca Kean avec le tome 3 de cette très bonne série Bit Lit : Potion Macabre. De nouveau en LC avec ma copine Mina du blog Serial Bookineuse, c’est vraiment un plaisir de retrouver Rebecca pour un nouvel épisode ! Oui cette série se dévore comme on dévore la dernière série TV addictive.
Rebecca Kean tome 3 : Potion Macabre de Cassandra O’Donnell édité chez J’ai Lu Imaginaire

Avoir une fille en pleine crise d’ado quand on a 27 ans, ce n’est déjà
pas de la tarte, mais quand votre adorable progéniture est une jeune
vampire en pleine poussée hormonale, ça devient carrément insurmontable.
Comme si je n’avais pas assez à faire avec une bande de potioneuses
complètement disjonctées qui sème la pagaille dans toute la région, et
la nouvelle guerre qui se profile lentement mais sûrement à l’horizon…
Encore un tome que l’on vit à cent à l’heure, Rebecca n’arrête pas et tout s’enchaine à un rythme effréné qui nous laisse à peine le temps de souffler entre deux péripéties de notre héroïne. A croire que tout le monde se donne le mot pour sauter sur Rebecca dès qu’elle à (ou non) le dos tourné. L’humour de cette série reste encore, dans ce nouvel opus, mordant à souhait et je ne me lasse pas des passes d’armes entre Rebecca et le reste du monde surnaturel.

– Qu’est ce qui leur prend ? Pourquoi me regardent-elles comme ça ?
– Ce n’est rien, elles t’ont simplement reconnu. Tu es une vraie célébrité dans cette ville, tu sais? me taquina Maurane.
Je détaillai l’une d’entre elles se tenant légèrement à l’écart et lui souris gentiment. Mais elle baissa précipitamment les yeux comme si mon regard l’avait brulée.
– Une célébrité, hein? de mandai-je à Maurane qui observait la scène silencieusement.
– Oui tout comme Jack l’Éventreur, Hannibal Lecter, Lee Harvey Oswald ou…

Retrouver les potioneuses dans ce tome est une belle accroche et Maurane devient plus sympathique au fur et à mesure de l’histoire, je la trouve un peu aveugle mais pleine de bonnes volontés. On apprend beaucoup de choses intrigante sur le passé de Rebecca et de minuscules morceaux sur celui de Raphaël, ce qui est un peu frustrant. Surtout que dans ce tome, Raphaël est très peu présent et dans sa relation avec Rebecca on reste un peu sur un statut quo :

– Rebecca tu as intérêt à …
– … à quoi? Tu seras parti à la tombée de la nuit, Raphaël, tu ne crois pas qu’il est trop tard pour se disputer?
– Je ne discute pas. J’ordonne.
Je m’esclaffai.
– C’est fou ce que tu peux être drôle quand tu t’y mets !
– Rebecca…
– Tu sais à quel point tu comptes pour moi mais ne gâche pas tout en essayant de me changer parce que ça n’arrivera pas. Tu ne me briseras pas et je ne me plierai jamais à toutes tes volontés, mon amour…
– « Mon amour »?
Il eut l’air estomaqué.
– Tu tentes de m’amadouer ?
– Ça marche ? fis-je.

Outre que Marc est toujours aussi horripilant et qu’on préfèrerai l’envoyer se faire cuire un œuf ailleurs, beaucoup de personnages se font moins présents dans ce tome : Gordon, Raphaël, Bruce… mais on a plaisir à en découvrir de nouveaux et notamment Clarence, l’adjoint pas très chanceux de Rebecca et Hector, le majordome du manoir de Raphaël, toujours aussi charmant, j’adore. On découvre également Leo en pleine crise d’adolescence et une Rebecca un peu dépasser pas une jeune fille hybride qui se découvre moins sorcière que vampire !

Bref encore un bon tome : une touche de passé, un pas dans le monde des démons et une pincée de tueurs à gage. Un tome de transition aussi, où l’on sent que le vrai challenge sera dans le tome 4 avec l’arrivée de le Mortefilis sur l’échiquier personnel de Rebecca… avec un cliffanger de malade à la fin de ce tome 3, je peux vous dire que j’ai déjà hâte de lire ce prochain opus !

Ma première lecture pour la 5e édition du Challenge littérature de l’imaginaire !
FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire