La ligue des écrivaines extraordinaires : Ann Radcliffe contre Dracula de Bénédicte Coudière

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
Et si je vous parlais encore un peu de la Ligue des écrivaines extraordinaires ? Encore une semaine pour atteindre les derniers paliers du financement participatif sur Ulule alors je vous propose de découvrir un peu plus les écrivaines qui composent cette ligue extraordinaire. Dans cette article, nous allons parler d’Ann Radcliffe et de Bénédicte Coudière.

Ann Radcliffe était déjà présente dans la première saison des Saisons de l’étrange avec le roman de Paul Féval : Ann Radcliffe contre les vampires. Avec cette nouvelle collection, l’écrivaine revient et c’est Bénédicte Coudière qui prend la relève du célèbre auteur du XIXe siècle.
Une lettre a suffi pour ranimer le cauchemar de Miss Ann Ward lors de
ses aventures dans la Ville-Vampire. À Londres, devenue Mrs Radcliffe et
écrivaine respectée, elle coule des jours heureux auprès de son époux
et éditeur quand elle reçoit l’invitation à un bal donné en son honneur.
Ann ne doute pas que la signature de son admirateur cache un défi
mortel, mais il faudrait plus qu’une menace sanglante pour l’empêcher de
boucler ses bagages en direction du château des Carpathes, bien décidée
à mettre hors de nuire ce malfaisant de la nuit.
J’ai posé quelques questions à Bénédicte Coudière qui a bien voulu prendre un peu de son temps pour y répondre.
 
Chut Maman Lit : Tout d’abord, une question un peu bateau : pourriez-vous vous présenter pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas ? 
Bénédicte Coudière : Bonjour à tous !
Nouvelliste dans l’âme, j’ai publié dans de nombreux recueils, notamment aux éditions Malpertuis, ou dans le prochain Dimension Uchronie chez Rivière Blanche (le tome 3, à paraître en novembre). J’ai aussi écrit un essai sur l’archéologie et la BD (La Truelle et le Phylactère, édition Fédora), ainsi que de nombreux articles de presse pour différents supports. J’apprécie particulièrement le fantastique pour tout le côté étrange qu’il peut apporter, le dérangeant à la lisière du réel. 
CML : Est-ce que vous pourriez nous parler de votre arrivée sur ce projet et du travail en collaboration avec votre directrice de collection Christine Luce ? 
BC : Tout est question de rencontres. Rencontre avec Ann Radcliffe via Paul Féval, avec Melchior Ascaride qui m’a parlé du projet, puis avec la Ligue et Christine Luce. Nous avons tous à cœur de faire le meilleur roman possible, d’avoir une Ligue qui en jette et qui plaise. Le financement nous prouve d’ailleurs l’intérêt qui existe pour le projet. 
CML : Dans la première saison des Saisons de l’étrange, il y avait Ann Radcliffe contre les vampires de Paul Féval qui est à l’origine de l’idée de la ligue des écrivaines extraordinaires. Est-ce que votre récit sera dans la continuité de celui de Paul Féval ? Si oui cela vous a-t-il semblé plus compliqué que si vous étiez partie de zéro ? 
BC :  Il faudra le lire pour le savoir !
Blague à part : oui, c’est une continuité. Ann connaît l’existence des Vampires et leur dangerosité. Elle ne part pas la fleur au fusil (enfin à la hache, évitons les anachronismes) et peut anticiper ce qui l’attend. Mais en même temps, j’ai souhaité qu’il puisse se lire indépendamment du Paul Féval, pour que tous les lecteurs s’y retrouvent.
Non, ça ne m’a pas paru compliqué. D’abord parce que le livre de Féval pose des jalons et des caractéristiques aux Vampires qui sont intéressantes à utiliser. Ça demande une certaine discipline bien sûr, mais j’ai trouvé ça très intéressant de s’inscrire dans une dynamique préexistante.  
CML : Avant de participer à cette collection, est-ce que vous connaissiez Ann Radcliffe et sa bibliographie ? 
Je dois avouer que non. J’en avais entendu parlé, j’avais même été curieuse suite à ma lecture d’Ann Radcliffe contre les Vampires, mais je ne m’étais pas plus documenté que cela la concernant. C’est suite à mon invitation dans la Ligue que j’ai découvert son œuvre et lu notamment Les mystères d’Udolfe que j’ai adoré.  
CML : Avez-vous envie de continuer l’aventure avec peut-être d’autres récits de la ligue des écrivaines extraordinaires ? 
Oui, bien sûr ! Il y a tellement d’écrivaines extraordinaires et de récits possibles ! Tellement d’imaginaires à parcourir et à explorer ! J’adorerai continuer et voyager dans ces univers. Et quand bien même je ne participerai pas aux suivants, je souhaite à la Ligue de continuer d’exister le plus longtemps possible ! 

La Ligue des écrivaines extraordinaires sur Ulule : Participer !

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

Laisser un commentaire