Les meurtres de Molly Southbourne de Tade Thompson

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf
On ne présente plus la collection Une Heure Lumière des éditions Le Bélial’ qui en un peu plus de quatre ans d’existence et 24 tomes a remis les textes courts sur le devant de la scène SFFF. Je n’ai pas lu tous les titres de la collection mais je dois dire que ceux que j’ai lu ne m’ont jamais laissé indifférente. Dans cette chronique, je vais vous parler d’un des titres parus en 2019 : Les meurtres de Molly Southbourne de Tade Thompson.
 
 

Molly est frappée par la pire des malédictions. Aussi les règles sont-elles simples, et ses parents les lui assènent depuis son plus jeune âge.
Si tu vois une fille qui te ressemble, cours et bas-toi.
Ne saigne pas.
Si tu saignes, une compresse, le feu, du détergent.
Si tu trouves un trou, va chercher tes parents.
Molly se les récite souvent. Quand elle s’ennuie, elle se surprend à les répéter sans l’avoir voulu… Et si elle ignore d’où lui vient cette terrible affliction, elle n’en connaît en revanche que trop le prix. Celui du sang.
 
 
Premier tome d’une trilogie de novellas, Les meurtres de Molly Southbourne est un roman de SF qui flirte avec l’horreur dans un style très psychologique.
 
Tade Thompson commence son récit dans une cave où une jeune femme est retenue prisonnière, blessée et amnésique, elle n’a aucune idée de ce qu’elle fait ici. Arrive alors une autre jeune femme se présentant comme Molly Southbourne et qui va lui raconter son histoire.
 
Ainsi commence le récit de la vie de Molly Southbourne, je n’irai pas plus loin dans mon résumé, l’histoire gagnant à se découvrir au fur et à mesure de la lecture. Car Tade Thompson nous propose un texte dans lequel on plonge et qui nous colle à la peau. L’histoire de Molly Southbourne est à la fois déstabilisante et profondément dérangeante. Le récit d’une enfance recluse avec des parents apprenant à leur fille unique aussi bien l’auto-défense, que les techniques de survie ou la meilleure méthode pour démembrer un corps humain. Puis, avec le passage à la vie adulte, celui de la recherche d’une normalité impossible qui s’annonce une lutte de toutes les instants et une perpétuelle fuite en avant.
 
 
 
Les règles sont simples.
Si tu vois une fille qui te ressemble, cours et bats-toi.
Ne saigne pas.
Si tu saignes, une compresse, le feu, du détergent.
Si tu trouves un trou, va chercher tes parents.
Molly se les récite souvent. Quand elle s’ennuie, elle se surprend à les répéter sans l’avoir voulu.
 
 
 
Cette novella d’une centaine de pages est une lecture immersive qui emporte son lecteur dès le début. Tade Thompson a une écriture efficace et mène son récit habillement entre découverte de la vie de Molly et infimes révélations sur le background de la famille Southbourne. Le coté science-fiction passe en arrière fond devant un style très psychologique entre gore et horreur. C’est percutant, fait pour mettre le lecteur mal à l’aise tout en le scotchant aux pas de Molly dans l’espoir d’y voir plus clair dans une vie qui, parfois, ne semble avoir ni queue ni tête.
 
 

Les prisons se construisent avec les pierres de la Loi. Blake. Molly pense être dans une prison construite avec ses règles.

 
Les meurtres de Molly Southbourne abordent des thèmes que j’ai peu rencontré jusqu’à maintenant en SF et que j’ai trouvé particulièrement bien traité dans ce court roman : un rapport à la folie, à la recherche d’une identité et à la filiation traité de manière originale.
 
En bref, la collection Une Heure Lumière de Le Bélial’ s’est enrichi encore une fois d’un titre percutant et d’un auteur à suivre. Une première novella qui m’a beaucoup plu et m’a donné envie aussi bien de continuer la série que de découvrir d’autres titres de cet auteur. Dans un style entre SF et horreur psychologique, c’est une réussite.
 
 
 
 
 
#deficortex
FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

4 thoughts on “Les meurtres de Molly Southbourne de Tade Thompson

  1. Tu as vu que la suite est sortie ? La Survie de Molly Southbourne. On y retrouve aussi cette exploration de la psyché et de la folie mais encore sur des questions différentes. Je suis d'accord avec toi, je trouve que c'est un énorme enrichissement des thématiques de la SF.

    1. J'ai déjà lu la suite que j'ai également dévoré et effectivement je trouve que l'auteur arrive étonnement bien à jouer sur les mêmes thèmes mais à partir d'une autre facettes. J'ai franchement hate de lire le tome 3 !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :