💛 BD : Radium Girls de Cy

FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
image_pdfImprimer cet article en pdf

Petit entorse au thĂšme du blog aujourd’hui avec la chronique d’une BD historique : Radium girls de Cy parue aux Ă©ditions GlĂ©nat dans la collection Karma. Point de SFFF donc, mais comme cette BD est un coup de cƓur, je ne pouvais pas ne pas vous en parler ici.

Des destins de femmes sacrifiĂ©es sur l’autel du progrĂšs.

New Jersey, 1918. Edna Bolz entre comme ouvriĂšre Ă  l’United State Radium Corporation, une usine qui fournit l’armĂ©e en montres. Aux cĂŽtĂ©s de Katherine, Mollie, Albina, Quinta et les autres, elle va apprendre le mĂ©tier qui consiste Ă  peindre des cadrans Ă  l’aide de la peinture Undark (une substance luminescente trĂšs prĂ©cieuse et trĂšs chĂšre) Ă  un rythme constant. Mais bien que la charge de travail soit soutenue, l’ambiance Ă  l’usine est assez bonne. Les filles s’entendent bien et sortent mĂȘme ensemble le soir. Elles se surnomment les « Ghost Girls Â» : par jeu, elles se peignent les ongles, les dents ou le visage afin d’éblouir (littĂ©ralement) les autres une fois la nuit tombĂ©e. Mais elles ignorent que, derriĂšre ses propriĂ©tĂ©s Ă©tonnantes, le Radium, cette substance qu’elles manipulent toute la journĂ©e et avec laquelle elles jouent, est en rĂ©alitĂ© mortelle. Et alors que certaines d’entre elles commencent Ă  souffrir d’anĂ©mie, de fractures voire de tumeur, des voix s’élĂšvent pour comprendre. D’autres, pour Ă©touffer l’affaire…

Une fois n’est pas coutume, je vais vous proposer une mise en contexte historique pour parler de cette trĂšs belle BD qui met en avant des faits qui Ă©taient jusqu’Ă  maintenant peu connus.

AprĂšs la dĂ©couverte du Radium par Pierre et Marie Curie en 1898, cet Ă©lĂ©ment trĂšs radioactif va rapidement ĂȘtre utilisĂ© Ă  des fins mĂ©dicales. C’est le dĂ©but des traitements par radiothĂ©rapie qui vont ĂȘtre testĂ©s sur de nombreuses maladies incurables de l’Ă©poque. Marie Curie va Ă©galement utilisĂ© la radium pour rĂ©aliser les premiĂšres radiographies mĂ©dicales. Durant la premiĂšre guerre mondiale, elle sillonnera la ligne de front avec sa fille IrĂšne Joliot-Curie et rĂ©alisera de nombreuses radiographie pour aider les opĂ©rations mĂ©dicales des blessĂ©s de guerre. Ces premiĂšres avancĂ©es dans le domaine mĂ©dical en plus de l’obtention par le couple Curie du prix Nobel de physique en 1903 vont aider Ă  dĂ©mocratiser l’utilisation du Radium. Ainsi au dĂ©but de 20e siĂšcle, la propriĂ©tĂ© radioluminescente du Radium va ĂȘtre utilisĂ©e pour la dĂ©coration, notamment dans l’industrie horlogĂšre.

La radium devient alors un produit « à la mode » est l’industrie pharmaceutique (entre autre) l’utilisera dans de nombreux produits lui confĂ©rant diffĂ©rentes vertus.

Bien que la dangerositĂ© du Radium soit reconnue dans le milieu mĂ©dicale dĂšs les annĂ©es 20, l’industrie, elle, n’est pas pressĂ©e de prendre des mesures de protection. En France, il faudra attendre le milieu des annĂ©es 30 pour que l’intoxication au radium soit reconnu comme maladie professionnelle. L’usage du radium sera dĂ©finitivement interdit dans les annĂ©es 60. Commencera alors un long travail d’identification des sites industriels polluĂ©s et de rĂ©cupĂ©ration d’objet radioactifs.

La BD Radium Girls se dĂ©roule au dĂ©but de XXe siĂšcle dans le New Jersey. Nous suivons un groupe de jeunes femmes travaillant dans l’industrie horlogĂšre oĂč elles peignent des cadran de montres avec la peinture Undark et en utilisant la mĂ©thode du Lip – Dip – Paint. MĂ©thode qui amĂšne ces ouvriĂšres Ă  lisser leur pinceau avec leur lĂšvres afin de mieux appliquer la peinture Ă  base de Radium. Ces Radium Girls ou « Ghost Girls » sont de jeunes femmes pour qui ce travail est une forme d’Ă©mancipation. Cy nous dĂ©crit avant tout un groupe de femmes qui mordent la vie Ă  pleines dents, insouciantes avec un emploi aussi stable que possible dans l’AmĂ©rique des annĂ©es 20. Ce sont ces femmes dont nous allons suivre la descente aux enfers alors que les maladies dues Ă  l’ingestion de Radium sont peu connues et que l’industrie n’a pas encore pris la mesure (ou n’a pas envie de s’en inquiĂ©ter) des problĂšmes de santĂ© Ă  long terme de ses travailleuses.

Graphiquement, cette bande dessinĂ©e est une vĂ©ritable rĂ©ussite. Tout en crayonnĂ©, les dessins de Cy sont au top. J’aime particuliĂšrement la maniĂšre dont Cy fait ressortir la radioluminescence du radium. Les dessins pleine page sont Ă©galement particuliĂšrement rĂ©ussis : des portraits de femmes beaux, touchants et dramatiques Ă  la fois.

A noter que mĂȘme si Radium Girls nous dĂ©peint l’histoire oubliĂ©e de ces ouvriĂšres qui, par la nĂ©gligence d’une industrie peu regardante sur la santĂ© de ces petites mains, vont se retrouver mortellement intoxiquĂ©es au Radium, cet album reste avant tout un portrait de femmes. Bien documentĂ©, le rĂ©cit n’est cependant pas historique au point de donner un contexte complet et panoramique de ce pan de l’histoire ouvriĂšre aux États-Unis. Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire des Radium Girls, dĂ©couvrez la sĂ©rie en deux Ă©pisodes sur France Culture :

Vous pouvez Ă©galement regarder cet interview de l’autrice :

Radium Girls est une bande dessinĂ©es trĂšs rĂ©ussie, dans un style crayonnĂ© qui tranche avec les bande dessinĂ©es traditionnelles, elle nous propose un rĂ©cit au fĂ©minin sur un scandale sanitaire encore peu connu jusqu’Ă  il y a peu. TrĂšs intĂ©ressant et bien traitĂ©, cette BD est un must read.

FacebooktwitterinstagramFacebooktwitterinstagram

8 thoughts on “💛 BD : Radium Girls de Cy

  1. TrÚs bon billet, bien documenté, ça donne trÚs envie. Elle était déjà dans ma liste à lire, je vais y ajouter de ce pas une note « à lire viiiiiiite ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :