🎧 Le vieil homme et la guerre de John Scalzi

Première chronique du genre sur le blog car c’est aussi ma première audiolecture. Pour cette nouvelle expérience, j’ai mis toutes les chances de mon côté en tablant sur une auteur que j’aime déjà particulièrement.
Je remercie Audiolib de m’avoir proposé ce service presse.

“J’ai fait deux choses le jour de mon soixante-quinzième anniversaire. Je suis allé sur la tombe de ma femme et je me suis engagé.”

À soixante-quinze ans, l’âge minimum requis, John Perry n’est pas le seul à intégrer les Forces de défense coloniale, le seul ticket pour les étoiles, mais sans retour. Plus rien ne le retient sur Terre. Combien d’années de vie peut-il encore espérer ?
En revanche, s’engager, c’est défendre la Terre, protéger l’expansion de l’humanité dans les étoiles, retrouver une seconde jeunesse et, à l’issue du service, obtenir le statut de colon sur une planète nouvelle. Sur Terre, nul ne sait ce qu’il advient de ces recrues à part qu’on leur promet une guerre sans merci contre la myriade d’espèces intelligentes qui se partagent un “espace vital” interstellaire beaucoup trop étroit. John Perry devient donc soldat. Avec son nouveau statut commencent les révélations, inimaginables.

Le vieil homme et la guerre est le premier roman publié de John Scalzi, finaliste du prix Hugo en 2006, c’est le premier tome d’une série de six romans se déroulant dans le même univers. Le vieil homme et la guerre se situe dans la droite ligne des romans comme Etoiles, gardes à vous de Robert A. Heinlein ou La stratégie d’Ender d’Orson Scott Card. Une SF militaire aux accents de Space Opera avec un petit quelque chose d’original : la personnage principal a 75 ans au début du roman.

— Vous savez, j’ai essayé de plaisanter avec vous depuis que je suis entré ici.
— Je sais. Je suis navrée. Mon sens de l’humour m’a été chirurgicalement retiré quand j’étais enfant.
— Oh !
— C’était une plaisanterie, dit-elle en se levant et me tendant la main.
— Oh !

Je dois dire que Le vieil homme et la guerre est la série de John Scalzi qui me tentait le moins. C’est la plus longue mais c’est surtout le coté SF militaire dont je n’étais pas sure d’être fan. Alors la découvrir en audiolivre m’a semblé être une très bonne occasion. Et Audiolib a fait un excellent choix en prenant Philippe Spiteri comme lecteur. Dès le début, il incarne littéralement le personnage de John Perry et la première partie du roman est totalement addictive notamment grâce à son interprétation.

Comme je vous le disais juste avant, la première partie du roman est assez fascinante : la découverte du personnage de John Perry, son engagement dans les forces de défenses coloniales à 75 ans. Le fait que lui-même ignore complètement les actions de cette armée et comment elle opère avec des soldats sexagénaires. Mais aussi la rencontre avec ses camarades tous sexagénaires comme lui, tous avec une vie bien remplie et déjà beaucoup d’expérience. Cette partie du roman est passionnante parce qu’elle prend le contre pied de beaucoup d’autres récits où le militaire est un jeune soldat.e relativement inexpérimenté.e aussi bien dans les métiers des armes que dans la vie. Dans le vieil homme et la guerre, on se retrouve avec une myriade de personnages dont la seconde vie commence après 75 ans passés sur Terre et qui se dirigent tous vers l’inconnu. Le grand moment du livre pour moi fut le camp d’entrainement, dans cette partie du roman l’humour de Scalzi est mordant et absolument désopilant.

Quelqu’un d’autre a-t-il eu une surprise ?
— Cancer des poumons, dit Harry. Des petites taches.
— Kystes ovariens, ajouta Jesse.
Maggie renchérit.
— Arthrite rhumatoïde naissante, dit Alan.
— Cancer du testicule, annonçai-je.
Tous les hommes autour de la table sourcillèrent.
— Ouille, fit Thomas.
— On m’a dit que je vivrai.
— Oui, mais tu vas marcher penché.

Le roman rentre ensuite dans la partie campagne militaire qui, bien qu’un peu moins palpitante, est intéressante pour son coté « choc des cultures ». Dans cette univers, la colonisation est la pierre angulaire des relations inter-planétaires. Chaque planète « habitable » est le théâtre de luttes acharnées pour sa colonisation, les forces de défense coloniale agissant aussi bien en défenseur qu’en agresseur en fonction des cas. Là où l’on pourrait n’avoir qu’une longue suite de batailles tout en stratégie militaire plus ou moins bien pensées, Scalzi y ajoute une bonne dose d’émotion ce qui rend le récit très touchant.

Notre boulot se réduit à aller à la rencontre d’étranges nouveaux peuples, de nouvelles cultures, et de tuer ces fils de pute aussi vite que possible.

Vous l’aurez compris j’ai beaucoup, mais alors beaucoup, apprécié ma première audiolecture. Avec un excellent lecteur comme Philippe Spiteri et un tout aussi bon auteur comme John Scalzi le combo est gagnant : humour, originalité, émotion, Audiolib signe une très bonne sortie que je ne peux que vous encourager à découvrir. Personnellement, je vais continuer à lire la série en audiolivre !

Si vous avez envie d’écouter une extrait : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-vieil-homme-et-la-guerre-tome-1

Cet article a 11 commentaires

  1. J’ai beaucoup aimé Philippe Spiteri comme lecteur, il rend les dialogues très vivants.

  2. Yuyine

    Le lecteur est vraiment génial! On est complètement plongé dans l’histoire, on s’accroche aux personnages et l’humour est magnifiquement retranscrit. Tu as visé juste pour une premier audio-lecture.

    1. Oui c’était une bonne pioche !
      Philippe Spiteri est effectivement excellent. On voit toute l’importance d’avoir un lecteur qui incarne les personnages.

  3. Baroona

    « la série de John Scalzi qui me tentait le moins » : je crois bien que c’est la même chose pour moi. Mais vu tous les nouveaux bons retours récents, il faudra vraiment que j’y passe aussi.
    En tout cas c’est sympa cet engouement pour l’audiolecture (coucou Lune), ça donne quasiment des troisièmes vies aux livres après le grand format et le poche. ^^

    1. J’ai mis du temps à essayer et c’est clairement grâce à Lune que j’ai testé. Je me demande ce que ça représente en terme de nombre de vente.
      Je pense que si tu essayes Le vieil homme et la guerre l’humour de Scalzi (surtout dans la première moitié du roman) va te ravir 😉

  4. zoelucaccini

    Bon, je dois l’avouer : je n’ai jamais lu Scalzi. Ta chronique me donne donc bien envie de découvrir cet auteur avec ce titre. Qu’en penses-tu ? Quel est le livre que tu conseillerais pour commencer l’œuvre de cet auteur ?
    (chapeau pour l’audio lecture, je vous admire, tous, audio lecteurs : comment mais comment faites-vous ?? mon esprit finit toujours par penser à autre chose très rapidement. Je retiens rien en plus. Je crois que c’est pas fait pour moi…)

    1. Si tu dois commencer à lire du Scalzi je te recommande La controverse de Zara XXIII qui est un excellent planet opera avec un humour à la Scalzi très présent.
      Pour ce qui est de l’audiolecture, j’ai mis très longtemps à tester et je dois dire que pour moi il faut des moments précis pour l’écoute, pas possible de le faire n’importe quand. Et quand je commence à lâcher sur le récit, j’arrête histoire de ne pas perdre le fil 😉

  5. Shaya

    Cool que tu aies aimé ! J’avais un peu les mêmes appréhensions sur l’aspect militaire du livre, mais finalement ça marche super bien 🙂 (et comme au-dessus, j’admire les audio-lecteurs, c’est trop lent pour moi ^^)

    1. A chacun ses préférences 😉 Je ne lirai pas qu’en audio mais j’apprécie ce nouveau support surtout qu’en le lecteur est au top 😉

Laisser un commentaire