Vers Mars de Mary Robinette Kowal

Il y a certains livres (notamment des suites) dont on attend la sortie avec impatience. J’avoue que depuis que j’ai lu l’excellent Vers les étoiles ainsi que son recueil de nouvelles Lady astronautes dans le même univers (deux coup de cœur du blog), j’avais hâte de lire Vers Mars de Mary Robinette Kowal afin de retrouver Elma York et son mari Nathaniel ainsi que tous les astronautes en partance pour la lune.

Alors qu’une sonde robotisée se pose enfin sur Mars, prélude à une première mission habitée vers la planète rouge, Elma York embarque à bord de la navette qui la ramènera sur Terre après une affectation de trois mois sur la Lune. Mais le retour ne se passe pas comme prévu : un incident contraint son appareil à se poser en urgence dans un champ désert, loin du lieu d’atterrissage initial. Un groupe de terroristes appartenant au mouvement Earth First en profite pour prendre en otage l’ensemble des passagers du vaisseau. Leurs revendications sont simples : l’arrêt de la conquête spatiale et la réaffectation du budget à la survie sur Terre. Est-ce que cette action violente va ruiner tous les espoirs de la Lady Astronaute d’aller sur Mars ?

Dans ce deuxième opus, nous retrouvons Elma quelques années après les évènements décrit dans le roman Vers les étoiles. La base lunaire est d’ors et déjà opérationnelle et les premiers colons la peuple. Devenu pilote sur les navettes de transport de Lunetta, Elma fait des rotations de trois mois sur la lune. Pendant ce temps le programme spatiale, lui, continue son chemin avec pour prochaine étape : Mars. Cependant, le programme a toujours des détracteurs notamment le groupe Earth First qui lutte pour qu’il soit abandonné et que l’argent soit allouer à la « réparation » de la Terre. Car même si le programme spatiale apporte une échappatoire, celle-ci ne concernera qu’un petit pourcentage de l’humanité : il serait utopique de penser qu’il est LA solution à tous les problèmes actuels. A la suite d’une action musclée de ce groupuscule contre une navette de transport, Elma va se retrouver de nouveau sur le devant de la scène et pour elle un nouveau choix : faire partie ou non du premier équipage à entreprendre le voyage vers Mars. Un choix qui en entraîne d’autres plus personnel : quelle vie de famille est possible alors que la trajet va durée trois ans ?

Le premier homme sur Mars s’adresse aux Nations Unies

Aujourd’hui, le Dr Leonard Flannery a évoqué la future Seconde Expédition Martienne à la tribune des Nations Unies. Le Dr Flannery commandera cette mission qui vise à établir une colonie sur Mars. Dans son discours, il a a appelé les nations à travailler dans un esprit de concorde, pour offrir un nouveau foyer à l’Humanité sur notre planète. Il ne s’agit pas, a-t’il précisé, de remplacer la Terre, mais bien d’offrir aux Terriens de nouvelles frontières et de nouvelles opportunités. En tant que Noir, a-t’il conclu, il est la preuve vivante que tous les hommes sont égaux dans l’espace. Le Dr Flannery espère inspirer les générations futures.
Il a été rejoint à la tribune par son copilote, le Dr Elma York, la célèbre « Lady Astronaute » qui participe au programme spatial depuis ses débuts. Elma York portait un magnifique ensemble bleu, ainsi qu’un collier de perles

Comme l’indique le titre, Vers Mars est principalement centré sur le premier voyage habité vers Mars. Un voyage en huis clos qui va permettre une nouvelle fois à Mary Robinette Kowal d’aborder des thèmes sociaux qu’elle avait déjà mis en avant dans le premier tome de Lady Astronaute : la condition féminine, le racisme et le handicap.

Bien que les femmes fassent maintenant partie du programme spatial les différences de traitement entre elles et leurs homologues masculins sont légions, on le voit notamment à travers le regard des journalistes très intéressés par les discours des hommes et par les tenues des femmes. Le racisme est également présent dans ce récit utopique des années 60 avec un programme spatiale international regroupant aussi bien des personnes de couleur que d’autres issues du régime d’apartheid sud-africain mais également parce que une majorité des membres de Earth First sont noirs et qu’alors chaque personne noire faisant partie de l’IAC devient suspecte au moindre problème technique.

– C’est Jacira, la première femme astronaute.
– Vous êtes la première astronaute américaine, et Jacira qui l’IAC pour se marier. » Il a secoué la tête. « C’est le Congrès américain que nous devons convaincre de soutenir le programme. S’ils retirent leur financement, la mission ne partira pas. Point. »
J’ai serré les mâchoires. Impossible de calmer les battements affolés de mon coeur. « C’est injuste.
– C’est nécessaire.

Clairement ce deuxième tome est moins étonnant que le premier, tout simplement parce que l’effet waouh de la nouveauté est passé mais j’ai retrouvé les personnages de Vers les étoiles avec énormément de plaisir et ce programme utopique sur la conquête spatiale (qui dépasse déjà le notre), je trouve ça absolument génial à lire. Le personnage d’Elma est attachant parfois énervant mais je trouve passionnant de suivre ses pas à travers les embuches d’un programme spatial qui avance à marche forcée.

Le plaisir de lecture de ce 2e opus a donc été au rendez-vous… vraiment… une lecture lumineuse dont je ressors enthousiaste. Il y a dans la manière d’écrire de Mary Robinette Kowal quelque chose qui invite à l’évasion et personnellement je suis complètement fan. Autant vous dire que j’attendrais le tome 3 de la série Lady Astronaute avec autant d’impatience que j’ai attendu le tome 2.

En bref, j’ai passé un excellent moment de lecture, pour moi c’est un coup de cœur. Je suis consciente que ce tome 2 est un cran en dessus du premier tome mais j’adore l’univers utopique de Mary Robinette Kowal, ces personnages attachants et complexes, la relation entre Elma et Nathaniel, l’histoire d’une conquête spatiale indispensable qui la rend injuste, c’est un bonheur de lecture ❤️ Il y a des livres comme ceux de cette série qui sont bons pour le moral !

Vers Mars de Mary Robinette Kowal

Lady astronaute tome 2 : Vers Mars de Mary Robinette Kowal
paru aux éditions Denoël dans la collection Lunes d’Encre
Traduction : Patrick Imbert
Illustration : Matthias Haddad

9 réflexions sur “Vers Mars de Mary Robinette Kowal”

  1. Moins aimé ce second tome, comme toi l’effet waouh passé, j’ai eu la sensation de déjà vu. Mais lire ta chronique me fait tempérer mon avis que je trouve a posteriori un peu sévère, parce que comme tu le remarques très justement, la relation Nathaniel-Elma est touchante, et cette histoire de conquête spatiale avec toutes les thématiques sociales tient la route; comme tu le dis, c’est un livre bon pour le moral et qui reste beau !

    1. Oui moi aussi j’ai trouvé que ce 2e tome était moins bon mais il a fallu que je sois honnête avec moi-même, j’ai tout de même passé un excellent moment !
      C’est même le récit feel-good que j’avais choisi pour me changer les idées. Perso, la conquête spatiale de la manière dont elle est présentée, ça me fait rêver et j’adore la relation entre Elma et Nathaniel <3

  2. Cela fait plusieurs billets que je lis sur cette série. Cela peut faire du bien de se réfugier dans une « utopie » alors que, « dans la vraie vie », les événement que nous vivons ces jours-ci pourraient impacter le programme spatial tel qu’il nous était présenté ces derniers temps… (l’homme sur Mars d’ici quelques années!).
    Pour info, si vous souhaitez inscrire ce livre « martien » sur le Challenge de la planète Mars (qui court encore jusqu’au 31 mars 2022), n’hésitez pas!
    (s) ta d loi du cine, « squatter » chez dasola

  3. Je crois que j’ai plus aimé ce tome-ci justement parce que y’avait moins de hype autour 😅
    En tout cas je te rejoins, c’est une lecture qui fait du bien.

    1. Pas toujours facile de lire un livre avec énormément de bons retours, on a tendance à être déçues. Perso j’ai adoré le premier tome et d’un manière différente j’ai adoré ce second voyage. La SF feel good c’est le bien 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :