La fontaine des âges de Nancy Kress

Nouvel essai lecture avec un titre de Nancy Kress. J’ai toujours un peu de mal avec le style de cette autrice de SF même si j’aime ses thèmes de prédilection : le génie génétique et l’intelligence artificiel qu’elle aborde souvent de manière intelligente et innovante. Après une première novella dans la collection Une Heure Lumière : Le nexus du Docteur Erdmann que j’avais bien aimé, je me suis lancée dans la lecture de La fontaine des âges qui vient de paraitre elle aussi dans la collection Une Heure Lumière chez Le Bélial’.

Max Feder est riche. Immensément. Une fortune aux origines troubles, mais après tout, qu’importe ? Car Max Feder va mourir. Et dans ses vieux jours, ses derniers mois, le plus précieux de ses trésors se résume à une bague et ce qu’elle contient, le symbole d’un amour aussi ancien qu’absolu. Éternel, littéralement, puisque l’objet de son amour perdu ne peut pas mourir… Or il semble bien que pour Max Feder, au crépuscule d’une vie tumultueuse, le temps soit venu d’entreprendre un ultime voyage, celui de toutes les remises en question, de tous les possibles…

Dans cette novella, Nancy Kress choisit, comme dans Le nexus du Docteur Erdmann, de mettre en scène un personnage vieillissant, Max Feder, vivant en maison de retraite depuis une décennie. Lors de la visite de son fils et de ses petits enfants, il perd une bague qu’il portait depuis quarante ans. Une bague symbole d’un amour aussi intense qu’éphémère vécu plus d’un demi-siècle plus tôt. Ce qui n’aurait pu être qu’une anecdote devient pour Max Feder un électrochoc qui va lui faire quitter sa maison de retraite pour se lancer dans une quête qu’on pourrait penser désespérée mais qui est en fait complètement contrôlée. Max, en temps qu’ancien escroc devenu riche, n’est franchement pas un homme sympathique mais c’est un homme de ressource. Face à une idée fixe, il va tout faire pour arriver à ses fins.

Plus tard, j’ai planqué la bulle dans mon uniforme de l’armée, à l’abri de Myriam. La pauvre. Une bonne épouse, une bonne mère – selon ses critères. Elle n’était pas Daria ? La belle affaire. Daria était unique.

Jusqu’à maintenant, où des centaines de personnes sont Daria, du moins en partie. Des centaines ? Des milliers, sans doute. Tout ceux qui peuvent se le permettre.

Comme souvent dans ses textes, Nancy Kress nous transporte dans un avenir proche où la technologie est très présente. Son personnage principal n’inspire aucune sympathie. Égoïste, escroc sans scrupules, cet un homme qui ne s’inquiète que de son idée fixe du moment. Pour son récit Nancy Kress choisit un narration éclatée qui se déroule sur deux époques. On suit ainsi un Max Feder octogénaire en escapade et l’ascension de ce dernier vers la fortune. Étonnement, même avec un personnage peu attachant, j’ai trouvé ce récit bien mené et bien plus vivant que d’autres récit de l’autrice que j’ai pu lire. Le mythe de La fontaine de Jouvence réinterprété à la sauce génie génétique est intéressant tout comme la manière qu’a eu l’autrice de ne le rendre… qu’à moitié miraculeux.

Je vais être franche, ce n’est pas le meilleur récit de la collection Une Heure Lumière mais j’ai beaucoup apprécié ce nouveau texte de Nancy Kress. Tout en restant dans ses thèmes de prédilection, l’autrice nous propose un récit sur deux lignes temporelles, avec des personnages particulièrement marquants à défaut d’être sympathiques. Ce texte pourrait être sentimental mais, comme souvent avec l’autrice, il est plutôt incisif et un poil pessimiste. Il y a beaucoup en toile de fond de cette novella : dérèglement climatique, terrorisme, conquête spatiale. C’est dense et bien rythmé, un bon cru de la collection et, je pense, une bonne entrée dans l’univers de l’autrice.

#projetombre

15 thoughts on “La fontaine des âges de Nancy Kress

  1. J’ai beaucoup aimé ce personnage détestable, ca change, ca fait du bien de lire autre chose.

    Pour moi, ca fait partie des bons UHL !

  2. Ah ben je suis contente que tu aies aimé cette novella ! Comme quoi, avec cette autrice, ça passe ou ça casse 😉

    1. Complètement !
      J’ai pensé à toi en finissant ma lecture d’ailleurs. Je me suis dit que si tu n’avais pas aimé celui-là, je ne pense pas que tu accroches aux autres titres de l’autrice… J’ai trouvé que celui-ci était le plus « abordable » 😉

      1. c’est ce que j’avais cru comprendre par les échanges qu’on avait eux sur Twitter ! ce n’est pas du tout mon style de narration, du coup je ne vais effectivement pas poursuivre ma découverte des écrits de cette autrice.

  3. Ton avis mitigé mais enthousiaste malgré tout me donne envie de me lancer. J’ai jamais lu Nancy Kress dont j’ai souvent eu des échos assez négatifs d’où ma réticence.

    1. J’ai pourtant essayé de faire un avis plus enthousiasme que mitigé mais c’est difficile avec Nancy Kress XD
      Non sérieusement pour moi c’est un bon cru de la collection Une Heure Lumière avec un personnage principal juste détestable ^^

  4. Beaucoup aimé cette novella pour ma part (le héros fait tout) mais je suis plutôt friande des écrits de Nancy Kress en général.
    Et j’adore ton petit panier d’UHL <3

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :