💜 La troisiĂšme griffe de dieu d’Adam-Troy Castro

La troisiĂšme griffe de dieu d’Adam-Troy Castro est la suite du livre Émissaires des morts paru en Janvier chez Albin Michel Imaginaire et est le deuxiĂšme tome de la trilogie Andrea Cort. J’avais eu un trĂšs gros coup de cƓur pour Émissaires des morts, d’autant plus que l’Ă©dition augmentĂ©e proposĂ©e par Albin Michel Imaginaire est vraiment une belle entrĂ©e dans l’univers de l’auteur. J’avais hĂąte de lire la suite de la sĂ©rie d’Adam-Troy Castro.

En choisissant ses nouveaux maĂźtres, Andrea Cort a Ă©tĂ© bien rĂ©compensĂ©e : elle est devenue Procureure extraordinaire pour le Corps diplomatique de la ConfĂ©dĂ©ration homsap. Enfin libĂ©rĂ©e de la plupart des liens hiĂ©rarchiques, elle n’a plus Ă  rendre compte de ses dĂ©placements. InvitĂ©e par la famille Bettelhine – des marchands d’armes qui sont moralement complices de nombreux massacres et gĂ©nocides –, elle se rend sur Xana. Andrea mĂ©prise les Bettelhines, mais la curiositĂ© est plus forte : elle aimerait savoir ce qu’ils lui veulent. A peine arrivĂ©e au port orbital, des assassins tente de l’éliminer avec une arme extraterrestre vieille de 15 000 ans : la troisiĂšme griffe de Dieu. Une arme aux effets effroyables. PiĂ©gĂ©e dans un ascenseur spatial, Andrea va devoir mener l’enquĂȘte la plus pĂ©rilleuse de sa carriĂšre.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvĂ© le personnage d’Andrea Cort au dĂ©but de ce deuxiĂšme tome de la sĂ©rie du mĂȘme nom. L’Ă©volution du personnage tout le long du tome 1 Ă©tait particuliĂšrement bien menĂ©e et j’Ă©tais curieuse de dĂ©couvrir la suite de son histoire. Au dĂ©but de La troisiĂšme griffe de dieu, on retrouve Andrea devenue Procureure extraordinaire pour le Corps diplomatique de la ConfĂ©dĂ©ration homsap. Elle peut maintenant choisir elle-mĂȘme ses missions et c’est accompagnĂ© de Oscin et Skye qu’Andrea dĂ©barque sur la station orbitale de la planĂšte Xana, propriĂ©tĂ© de la famille Bettelhine dont l’empire repose sur la fabrication et la vente d’arme. InvitĂ©e spĂ©ciale du chef de famille, Andrea est venue sans savoir pour quelle raison les Bettelhine requĂ©raient sa prĂ©sence. Mue par la curiositĂ© mais toujours sur la dĂ©fensive, le trio est Ă  peine arrivĂ© sur la station, qu’Andrea est victime d’une tentative d’assassinat Ă  l’aide d’une arme extraterrestre vieille de plusieurs millĂ©naires. Encore une fois, dans quoi Andrea a-t-elle mis les pieds ?

Ce deuxiĂšme tome est construit comme un huis clos spatial oĂč notre procureure spĂ©ciale de choc va devoir enquĂȘter pour dĂ©mĂȘler les fils d’une intrigue entre rĂ©miniscence de son passĂ© et troubles politiques sur Xana. L’intrigue en elle-mĂȘme est assez classique (le truc du huis-clos, c’est pas nouveau) : un lieu, plein de suspects, des personnes mentent (beaucoup) et Andrea Cort va encore une fois devoir faire le tri dans les dires de chacun afin de faire Ă©merger un peu de comprĂ©hension dans un ocĂ©an de non-dits. Impossible de ne pas comparer avec Agatha Christie et son cĂ©lĂšbre roman Le crime de l’orient express qui est surement un des huis-clos policier les plus connu (et le plus rĂ©ussi). Avec La troisiĂšme griffe de dieu, Adam-troy Castro nous propose un huis-clos spatial avec autant de suspense et de rebondissements que la reine du crime presque 90 ans plus tĂŽt mais avec quelques subtilitĂ©s supplĂ©mentaires comme des espĂšces extraterrestres, des technologies vieilles de milliers d’annĂ©es et un duo d’insepts qui donnent aux interrogatoires un tout autre point de vue.

« maitre, vous ĂȘtes radieuse ! »
Deux pensĂ©es contradictoires me traversĂšrent l’esprit ; la premiĂšre : foutaise ; la seconde, de surprise et de honte mĂȘlĂ©es : ah bon ? MalgrĂ© moi, la seconde l’emporta, et je me sentis rougir. « Merci.

Encore une fois, c’est le personnage d’Andrea Cort qui porte l’histoire et qui accessoirement la raconte. Adam-Troy Castro a un talent certain pour tenir le suspense d’un rĂ©cit et scotcher le lecteur page aprĂšs page. De rĂ©vĂ©lations en confidences, j’ai adorĂ© la dynamique entre Andrea et Les Porrinyard (franchement, je trouve le personnage d’Andrea encore plus intĂ©ressant quand elle interagit avec le duo). Personnellement, j’ai complĂštement accrochĂ© Ă  ce tome 2, assez diffĂ©rent du premier dans sa structure. Je trouve rare de voir un personnage Ă©voluĂ© Ă  ce point en deux romans tout en gardant une personnalitĂ© forte et tranchĂ©e mais surtout ses convictions intactes. Pugnace et intelligente, elle mĂšne l’enquĂȘte tambours battants et c’est excellent.

DĂšs qu’un silence s’installa, je pris la parole.
« Quelqu’un dans cette piĂšce est un assassin. »
Philip Bettelhine avait blĂȘmi, mais il ne se laissa pas dĂ©monter, je dois lui reconnaitre au moins ça.
« A part vous, vous voulez dire ? » fait-il d’une voix roque.

Les Ă©ditions Albin Michel on encore une fois accompagnĂ© le roman d’une nouvelle : Un coup de poignard. Cette fois-ci, la nouvelle se situe aprĂšs le roman et elle propose clairement un Ă©largissement de l’univers construit par Adam-Troy Castro que je trouve encore une fois bien trouvĂ© et trĂšs intĂ©ressante. Donner autant de charisme et d’Ă©paisseur Ă  ses personnages est une vraie prouesse, ce qui donne Ă  cette nouvelle un petit gout de prologue pour la suite des enquĂȘtes de notre procureure extraordinaire.

Au final, sans grand suspense, ce tome 2 est Ă©galement un coup de cƓur. J’adore le personnage d’Andrea Cort et l’univers impitoyable que nous prĂ©sente l’auteur. Un polar spatial qui se lit tout seul : suspense, intrigue, c’est Ă  la fois dĂ©jĂ  vu et en mĂȘme temps complĂštement innovant. Le style d’Adam-Troy Castro est accessible et donne Ă  son livre un aspect page-turner que je vous recommande trĂšs trĂšs fortement. Franchement cette sĂ©rie est une des meilleures que j’ai lu derniĂšrement. Je la mets au mĂȘme niveau que Journal d’un Assasynth de Martha Wells c’est tout dire 😉

11 thoughts on “💜 La troisiĂšme griffe de dieu d’Adam-Troy Castro

  1. Merci pour ton retour qui m’a convaincu de lire la suite. Cependant, j’attendrai la version poche pour suivre les aventures d’AndrĂ©a Cort.
    J’avoue n’avoir pas Ă©tĂ© totalement conquis par le tome 1. J’ai pourtant fortement apprĂ©ciĂ© les nouvelles (et le personnage), mais moins le roman lui-mĂȘme.
    En effet, j’ai eu beaucoup de mal Ă  visualiser ce monde de cordes et de hamacs. Et l’intrigue ne m’a pas passionnĂ©e, du moins, pas autant que les romans d’Agatha Christie (les enquĂȘtes d’Hercule Poirot). Je tenterai donc ce deuxiĂšme tome afin de me laisser convaincre et de me faire un avis dĂ©finitif.

    1. Je comprends. Le monde cylindre Ă©tait particuliĂšrement compliquĂ© dans sa construction et dans son apprĂ©hension. Je peux te dire que dans la troisiĂšme griffe de dieu il n’y a pas cette complexitĂ© de lieu.
      Un roman trĂšs efficace mais au final assez simple dans son intrigue plus qu’Emissaires des morts.
      Plus qu’Ă  croiser les doigts pour que le tome 3 soit Ă©galement traduit en VF 🙂

  2. « Je la mets au mĂȘme niveau que Journal d’un Assasynth de Martha Wells c’est tout dire »
    Moi qui suis convaincue Ă  2000% par Andrea Cort, cette phrase me fait trĂ©pigner d’impatience Ă  l’idĂ©e de sortie Journal d’un AssaSynth qui est ENFIN arrivĂ© dans ma PAL ^^

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :